3

Souviens-toi Rose…

L’histoireSouviens-toi Rose...
A huit ans, Rose a dû laisser la France derrière elle pour suivre son oncle à New-York, après le décès accidentel de ses parents.
Mais à 26 ans, alors qu’elle n’a plus aucun souvenir de son enfance, son passé ressurgit brutalement lorsqu’elle hérite de la demeure familiale.
Tandis qu’elle prend possession de la maison, Rose va peu à peu découvrir que son oncle lui a menti sur les raisons de son départ précipité.
Et si elle n’avait pas été enlevée à son environnement par hasard ?
Alex, son ami d’enfance – qui ne la laisse pas indifférente – pourra-t-il l’aider à découvrir la vérité ?
Quel dangereux secret Rose a-t-elle enfoui au plus profond de sa mémoire et qui peuple ses nuits de cauchemars ?
Le meurtre d’un homme dans sa maison ne laisse plus le choix à Rose.
Elle doit découvrir la vérité.
Et se souvenir… quitte à sombrer dans la folie…

Mon avis
Hé bien hé bien… Que dire ? Par où commencer ? J’aime énormément détester des livres car ils nous donnent toujours plus de passion à écrire la critique qu’on en fait. Souviens-toi Rose… fait partie de ces livres-là. Ne vous y méprenez pas ; je n’aime pas lyncher un auteur, du moins, je n’y prends pas plaisir, même si les mots que j’emploie peuvent donner l’impression du contraire. Un auteur se respecte car même si on n’a pas aimé son livre, il y a beaucoup de travail derrière celui-ci malgré tout. C’est alors, avec un tout petit pincement au coeur quand même, que je rédige ici une troisième critique assassine. Souviens-toi Rose… ne m’a pas plu du tout du tout. Lire la suite

1

La panse

L’histoireLa panse
Bastien Regnault part à la recherche de Diane, sa soeur jumelle, dont la famille n’a plus de nouvelles depuis plusieurs mois. Des indices convergents le mènent très vite à la Défense. Le quartier des affaires, chargé d’histoire, va, petit à petit, se dévoiler à lui, lui révélant un monde inconnu et souterrain, où, semble-t-il, officie une mystérieuse et très ancienne société secrète : la Panse.
Après Le casse du continuum, Léo Henry poursuit, avec La Panse, son exploration des genres dits « populaires ». Il propose cette fois un thriller d’infiltration lovecraftien ancré dans l’ici et maintenant, un roman remarquable, qu’on ne lâche plus une fois entamé, preuve, s’il en était encore besoin, de son immense talent.

Mon avis
Je crois que ma lecture m’a carrément laissée perplexe… Elle démarrait sur les chapeaux de roues mais plus les pages défilaient, plus le plaisir de lire diminuait. Lire la suite