1

En roue libre

L’histoireEn roue libre
A mi-chemin entre Bridget Jones et Pénélope Bagieu, un roman drôle et tendre pour décrire le chemin de croix d’une Londonienne quasi trentenaire bien décidée à « trouver sa voie ». Une réjouissante bouffée d’air frais.
A presque trente ans, Claire a décidé de donner un sens à sa vie. Etape 1 : démissionner de son poste dans la « communication créative ». Etape 2 : mettre ce temps libre à profit pour se sculpter un corps de déesse, courir les expos, raviver la flamme avec Luke, son amoureux de longue date. Etape 3 : PRO-FI-TER.
Six mois plus tard, le bilan est cata : Claire erre chez elle en pyjama, se vautre dans l’autodépréciation et l’alcool, fouille les réseaux sociaux à la recherche d’indices sur l’infidélité supposée de Luke, commet une gaffe irréparable avec sa mère. Même ses amis les plus solidaires commencent à laisser filtrer un début de ras-le-bol devant son comportement d’ado paresseuse. Claire le sent : la situation lui échappe.
Freud le disait : « L’amour et le travail… Le travail et l’amour, c’est tout ce qui existe. » Mais quand les deux se font la malle, que faire pour reprendre pied ? A quel saint se vouer pour trouver le secret d’une vie résussie ?

Mon avis
En roue libre raconte l’histoire d’une Bridget Jones qui fait du roman une lecture idéale pour l’été de part sa légèreté. Mais, trop de légèreté tue la légèreté… Lire la suite

1

La délicatesse

L’histoireLa délicatesse
« François pensa : si elle commande un déca, je me lève et je m’en vais. C’est la boisson la moins conviviale qui soit. Un thé, ce n’est guère mieux. On sent qu’on va passer des dimanches après-midi à regarder la télévision. Ou pire : chez les beaux-parents. Finalement, il se dit qu’un jus, ça serait bien. Oui, un jus, c’est sympathique. C’est convivial et pas trop agressif. On sent la fille douce et équilibrée. Mais quel jus ? Mieux vaut esquiver les grands classiques : évitons la pomme ou l’orange, trop vu. Il faut être un tout petit peu original, sans être toutefois excentrique. La papaye ou la goyave, ça fait peur. Le jus d’abricot, c’est parfait. Si elle choisit ça, je l’épouse…
– Je vais prendre un jus… Un jus d’abricot, répondit Nathalie.
Il la regarda comme si elle était une effraction de la réalité. »

Mon avis
Je ne peux faire qu’une éloge de La délicatesse… J’ai littéralement été envoûtée par ma lecture, délicieuse et délicate. Un grand moment de douceur, fort en émotions, dont je ne voulais pas voir la fin, tout simplement. Lire la suite

1

The book of Ivy

L’histoireThe book of Ivy
Comme d’autres filles de son âge, au cours d’une cérémonie qui a lieu tous les ans, Ivy se retrouve mariée à Bishop, le fils du président Lattimer. Mais elle l’épouse pour mieux le tuer.

Mon avis
Depuis son plus jeune âge, Ivy se fait bourrer le crâne par son père qui a perdu le pouvoir face à Lattimer. Celui-ci, pour garantir la paix dans ce qu’il reste des Etats-Unis après une guerre nucléaire, marie de force les enfants du camp adverse aux siens. Le début du renversement du régime totalitaire de l’ennemi sera enclenché par le meurtre de Bishop des mains de sa femme même. Dans cet univers dystopique, pas de place pour les individualistes mais The book of Ivy est un roman à la première personne. Dans ce monde post-apocalyptique mais peu solide dans son contexte en manque de détails et de précisions, tout semble se passer dans quelques centaines de kilomètres carré, avec quelques ressources équitablement partagées et méritées et dans une rigueur et un respect qui dépassent l’entendement. Les bases de l’histoire sont quelque peu confuses et on se demande comment la survie a été et est possible ici-bas. L’auteur qui semble fuir la science comme la peste passe alors rapidement sur les pourquoi du comment et nous sommes rapidement plongés dans l’action et dans l’histoire de Ivy. Lire la suite

3

La révolte

L’histoireLa révolte
Le district 12 n’est plus. Katniss est au district 13 où s’organise le coeur de la rébellion alors que Peeta est détenu au Capitole. Celui-ci doit désormais tomber. Le peuple de Panem doit être libéré.

Mon avis
Voilà que s’achève la trilogie des Hunger Games avec ce tome La révolte. Katniss a encore perdu beaucoup de choses ; la rébellion est encore plus motivée ; le Président Snow doit encore plus mourir. Katniss se désigne comme son assassin. Mais cette fois, les décisions prises à sa place, la jeune femme est presque trop spectatrice de tout ce qu’il se passe autour d’elle. Certes, elle en a bavé jusque là et elle a toutes les bonnes raisons d’être fatiguée et d’en avoir marre. Mais l’impression que l’héroïne laisse à la fin de ce troisième tome n’est alors pas aussi forte que lors des précédents livres (au point qu’il est assez difficile aujourd’hui de rédiger la critique du livre que j’ai terminé il y a une semaine ou deux). Lire la suite

2

L’embrasement

L’histoireL'embrasement
Katniss et Peeta ont défié le Capitole ; ils ont remporté tous les deux les 74ème jeux de la faim en menaçant de se suicider, la règle ne pouvant à la base épargner qu’un seul des deux amoureux. La rébellion commence alors à éclore dans les districts de Panem. Pour montrer combien la population doit s’écraser face au Capitole, le Président Snow utilise plus que jamais son pouvoir et Katniss et Peeta eux-mêmes sur la population et devant les caméras.

Mon avis
Non, ne vous fiez pas au résumé ; L’embrasement n’est pas répétitif. Katniss en a pris plein la figure dans le précédent livre. Des coups, du feu, des piqures… Elle a souffert physiquement. On a torturé son corps mais dans L’embrasement, la torture est psychologique. Manipulations, trahisons, menaces, tous les moyens aussi imparables qu’imprévisibles de la part du Capitole sont bons pour détruire cette jeune femme endurcie par les lois de la nature et les lois du gouvernement, son acte de défiance envers le gouvernement lors de la conclusion des jeux précédents devenu un symbole de rébellion parmi les populations. Lire la suite

1

Hunger games

L’histoireHunger games
Nous le savons tous désormais, les Hunger Games sont des jeux dans lesquels s’entretuent des habitants de chaque district dirigé par un Capitole un peu totalitaire et narcissique sur les bords. Tous les ans, ils tirent au sort le couple qui partira risquer sa vie dans un endroit isolé et plutôt mystérieux mais sur lequel sont rivées les caméras du Capitole pour une retransmission que tous les habitants doivent regarder. Une sorte de télé-réalité obligatoire ; un Loft Story violent, sans piscine, avec peut être un peu d’amour mais surtout beaucoup de sang. Katniss et Peeta, habitants du district 12, très pauvre et dramatique, vont être plongés dans ces jeux de la faim (fin ?) et ils vont alors devoir mettre en place la meilleure stratégie pour survivre aux autres combattants avec l’aide de leur mentor, ancien winner des Hunger Games. Mais le principe de ces jeux, c’est que sur les 24 tributs, il ne doit en rester qu’un seul…

Mon avis
Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, n’est-ce pas ? Hé bien, je n’en suis pas une. Il y a fort longtemps, je me suis intéressée vaguement à cette trilogie qui faisait un carton au magasin où je travaille, dans le rayon d’à côté ; je voulais comprendre l’engouement pour la série, pour Katniss, mais aussi pour le film et l’actrice, cette superbe Jennifer Lawrence. Et puis j’ai lu le livre. Et puis je n’ai pas compris. Car l’univers du Capitole ne tenait pas debout tellement il était décalé, presque loufoque (les tenues, les coupes de cheveux, les looks, etc) ; ce n’était pas de la bonne imagination pour moi. Quelque chose d’un peu trop tiré par les cheveux pour être crédible. Car l’écriture me paraissait aussi pauvre que l’univers. Car Katniss me semblait un peu trop lisse. Bref, j’avais lu Hunger games jusqu’au bout (quand même !) sans prendre mon pied une seule fois. Puis, ce mois-ci, je suis tombée pendant mes vacances sur le film Hunger games 2. J’ai trouvé ça intrigant. Aller, je me suis dit, on va réessayer. Lire la suite

0

Dans l’intimité de Marie, tome 1

Je la regardais… à la supérette… Je la suivais aussi… jusqu’à chez elle ! Mais je ne l’ai jamais harcelée ! Je ne suis pas un obsédé sexuel ! Il y a deux jours… ce soir-là, je la suivais dans la rue… quand elle s’est tournée vers moi… et… j’ai repris conscience le lendemain. En me réveillant, j’étais… dans son corps.

L’histoireDans l'intimité de Marie, tome 1
Marie, c’est le nom de l’ange qui illumine la vie de Isao, à la supérette, à 21H. La lycéenne y vient acheter une tablette de chocolat et une bouteille d’eau tous les soirs. Isao, c’est un étudiant un peu looser qui a quitté sa province pour faire ses études à Tokyo, des étoiles plein la tête. Mais ça ne marche comme il veut et finit par rester enfermé dans son appartement à faire passer le temps avec des activités masculines, jeux vidéo et tout le reste. Mais un matin, il se réveille dans le corps de Marie, chez Marie, dans le pyjama de Marie.

Un nouvel enfer quotidien commence pour le jeune homme, tandis qu’une énorme question subsiste : puisqu’il est entré dans le corps de Marie, où est passé l’esprit de la jeune fille ?

Mon avis
Un lycée, une bande d’amie, une quête improbable d’identité… Dans l’intimité de Marie sera sans aucun doute une série culottée avec son thème hors du commun, sa science-fiction inattendue et son ambiance relativement pesante. Le point fort de la série réside dans le fait que celle-ci semble se destiner autant à un public féminin que masculin ; on y trouve des lycéennes auxquelles on peut s’identifier pour les filles, et une lycéenne en toute intimité pour les mecs. Le trait n’est pas shôjo pour autant et manque d’arrondis et de kawai pour les lectrices ; il est plus sombre et plus lourd. Malheureusement, ce premier tome m’a finalement paru un peu trop lisse. Ou est-ce parce qu’il est trop court ? Il manque quelque peu de profondeur et j’aurais aimé voir Isao se poser plus de questions « pratiques » et galérer un peu plus dans son tout nouveau corps de fille. Mais le mangaka nous réserve alors sans aucun tout un tas de surprises.

Ma note
J’accorde ★ ★ ★ ☆ ☆ à Dans l’intimité de Marie, tome 1. Pas plus. Mais pour un premier tome, il est plutôt bon car les bases sont posées et solides.

– – –
Dans l’intimité de Marie, tome 1, Shûzô Oshimi, 2015.
Seul les premiers tomes des séries lues sont critiqués sur le blog.