1

Ten tiny breaths, tome 1 : Respire

L’histoireTen tiny breaths, tome 1 : Respire
Kacey a vingt ans. Il y a quatre années de cela, elle a vu sa vie exploser. Ses parents, sa meilleure amie et le garçon qu’elle aimait sont morts dans un accident de voiture dont elle fut la seule rescapée. Souhaitant échapper à son passé, à une tante et à un oncle peu scrupuleux, elle achète deux tickets de bus et part à l’aventure pour Miami avec Livie, sa soeur de quinze ans. Elles s’installent dans un petit immeuble et font la connaissance de leurs voisins. En particulier, la pimpante Storm et le mystérieux Trent… Nouvelle vie, nouveau job, nouveaux amis, Kacey parviendra-t-elle à chasser tous les démons qui la rongent ?

Mon avis
Je n’ai pas pour habitude de lire ce qu’on appelle maintenant la new romance qui avait été principalement lancée il y a deux ans environ par Hugo Roman mais également, et surtout, par mademoiselle E.L. James… Depuis, on croule littéralement sous les livres érotiques, toujours de plus en plus trash, toujours de plus en plus clichés et toujours de plus en plus ridicules niveau couvertures. Difficile d’y trouver un roman original qui soit un temps soit peu sensible et romantique et pas QUE cochon. Mais la saga Ten tiny breaths est ancienne et le premier tome sorti en 2015 se distinguait alors en rayon et savait faire autre chose que les cinquante nuances de c#l. Lire la suite

Publicités
3

Souviens-toi Rose…

L’histoireSouviens-toi Rose...
A huit ans, Rose a dû laisser la France derrière elle pour suivre son oncle à New-York, après le décès accidentel de ses parents.
Mais à 26 ans, alors qu’elle n’a plus aucun souvenir de son enfance, son passé ressurgit brutalement lorsqu’elle hérite de la demeure familiale.
Tandis qu’elle prend possession de la maison, Rose va peu à peu découvrir que son oncle lui a menti sur les raisons de son départ précipité.
Et si elle n’avait pas été enlevée à son environnement par hasard ?
Alex, son ami d’enfance – qui ne la laisse pas indifférente – pourra-t-il l’aider à découvrir la vérité ?
Quel dangereux secret Rose a-t-elle enfoui au plus profond de sa mémoire et qui peuple ses nuits de cauchemars ?
Le meurtre d’un homme dans sa maison ne laisse plus le choix à Rose.
Elle doit découvrir la vérité.
Et se souvenir… quitte à sombrer dans la folie…

Mon avis
Hé bien hé bien… Que dire ? Par où commencer ? J’aime énormément détester des livres car ils nous donnent toujours plus de passion à écrire la critique qu’on en fait. Souviens-toi Rose… fait partie de ces livres-là. Ne vous y méprenez pas ; je n’aime pas lyncher un auteur, du moins, je n’y prends pas plaisir, même si les mots que j’emploie peuvent donner l’impression du contraire. Un auteur se respecte car même si on n’a pas aimé son livre, il y a beaucoup de travail derrière celui-ci malgré tout. C’est alors, avec un tout petit pincement au coeur quand même, que je rédige ici une troisième critique assassine. Souviens-toi Rose… ne m’a pas plu du tout du tout. Lire la suite

1

La délicatesse

L’histoireLa délicatesse
« François pensa : si elle commande un déca, je me lève et je m’en vais. C’est la boisson la moins conviviale qui soit. Un thé, ce n’est guère mieux. On sent qu’on va passer des dimanches après-midi à regarder la télévision. Ou pire : chez les beaux-parents. Finalement, il se dit qu’un jus, ça serait bien. Oui, un jus, c’est sympathique. C’est convivial et pas trop agressif. On sent la fille douce et équilibrée. Mais quel jus ? Mieux vaut esquiver les grands classiques : évitons la pomme ou l’orange, trop vu. Il faut être un tout petit peu original, sans être toutefois excentrique. La papaye ou la goyave, ça fait peur. Le jus d’abricot, c’est parfait. Si elle choisit ça, je l’épouse…
– Je vais prendre un jus… Un jus d’abricot, répondit Nathalie.
Il la regarda comme si elle était une effraction de la réalité. »

Mon avis
Je ne peux faire qu’une éloge de La délicatesse… J’ai littéralement été envoûtée par ma lecture, délicieuse et délicate. Un grand moment de douceur, fort en émotions, dont je ne voulais pas voir la fin, tout simplement. Lire la suite

8

La fille qui cherchait son chien (et trouva l’amour)

L’histoireLa fille qui cherchait son chien (et trouva l'amour)
Une jolie psy qui ne tourne pas rond. Une ado qui parcourt inlassablement les rues de la ville à la recherche de son chien. Un garçon amoureux en secret qui la suit. Une famille un brin bancale. Un séduisant célibataire qui fuit ses sentiments…
Dans ce roman décalé et rafraîchissant, où bat le coeur de San Francisco, Meg Donohue brosse une galerie de portraits drôles et attachants où chaque personnage, toujours relié aux autres, cherche son chien à sa manière : avec nostalgie, avec passion, avec vulnérabilité… et finit par se trouver lui-même et rencontrer l’amour.
Un regard tendre et drôle porté sur les liens qui unissent les êtres humains entre eux, et à leurs compagnons les plus fidèles.

Mon avis
N’ayant plus forcément le temps de lire autant qu’avant (je pense qu’on constate ça assez facilement sur mon blog inactif ces dernières semaines…), j’avais envie d’un livre simple, rapide et léger. Un feel good book s’imposait et j’ai alors choisi dans ma bibliothèque La fille qui cherchait son chien (et trouva l’amour). Mais il m’a laissé un peu sur ma faim. Lire la suite

2

The air he breathes, The elements series book 1

L’histoireElements, book 1: The air he breathes
Tout le monde m’avait avertie au sujet de Tristan Cole.
– Garde tes distances avec lui, me disait-on.
– Il est cruel.
– Il est froid.
– Il est bousillé.
C’est facile de juger un homme sur son passé. De regarder Tristan et de voir en lui un monstre.
Mais je n’ai pas pu réagir de la sorte. J’ai reconnu la désolation qu’il portait parce qu’elle était comparable à celle qui m’habitait, et je l’ai acceptée.
Lui et moi, nous étions des coquilles vides.
Nous étions tous deux à la recherche d’autre chose. De quelque chose de plus. Nous voulions tous deux recoller les morceaux éparpillés de nos passés respectifs.
C’était peut être la condition pour que nous puissions finalement réapprendre à respirer.

Mon avis
Avant de le trouver sur la table dédiée à la littérature érotique qui ne cesse de grandir (bien malgré nous) dans le magasin où je travaille, The air m’avait interpellée sur les réseaux outre-Atlantique qui n’en disaient que du bien. J’ai alors décidé de dépasser les préjugés que j’ai envers ce genre de littérature et ses ferventes lectrices pour devenir l’une d’elles et me mettre à lire The air en anglais sur ma liseuse. Très très agréablement surprise, j’ai tout simplement a-do-ré. Lire la suite