1

La délicatesse

L’histoireLa délicatesse
« François pensa : si elle commande un déca, je me lève et je m’en vais. C’est la boisson la moins conviviale qui soit. Un thé, ce n’est guère mieux. On sent qu’on va passer des dimanches après-midi à regarder la télévision. Ou pire : chez les beaux-parents. Finalement, il se dit qu’un jus, ça serait bien. Oui, un jus, c’est sympathique. C’est convivial et pas trop agressif. On sent la fille douce et équilibrée. Mais quel jus ? Mieux vaut esquiver les grands classiques : évitons la pomme ou l’orange, trop vu. Il faut être un tout petit peu original, sans être toutefois excentrique. La papaye ou la goyave, ça fait peur. Le jus d’abricot, c’est parfait. Si elle choisit ça, je l’épouse…
– Je vais prendre un jus… Un jus d’abricot, répondit Nathalie.
Il la regarda comme si elle était une effraction de la réalité. »

Mon avis
Je ne peux faire qu’une éloge de La délicatesse… J’ai littéralement été envoûtée par ma lecture, délicieuse et délicate. Un grand moment de douceur, fort en émotions, dont je ne voulais pas voir la fin, tout simplement. Lire la suite

1

Virus L.I.V.3 ou la mort des livres

L’histoireVirus L.I.V.3 ou la mort des livres
A la fin du XXIème siècle, un virus tue les livres et se propage : les pages deviennent blanches lorsque vous les avez lues.

Mon avis

A cet instant précis, les devantures des librairies s’éteignirent. Aux fenêtres des immeubles, les clartés faiblirent, indiquant que chacun rejoignait sa chambre ou le salon. Je devinai que venait de retentir la sirène quotidienne de L’Heure du Livre. Depuis le milieu du XXIème siècle, l’Europe entière se conformait à cette coutume. Elle datait de l’époque où avait été dénoncée l’utilisation abusive des images en général et des écrans en particulier. Depuis, la lecture occupait la majeure partie du temps libre de presque toute la population.

Je ne sais pas bien lire la science-fiction. Souvent, les univers sont certes très imaginatifs mais parfois trop décalés pour se les imaginer aisément et alors, s’y sentir bien. Quoi de mieux que de lire alors un roman d’anticipation et de science-fiction trouvé dans le rayon dédié à la littérature pour adolescents. Mais ne vous y méprenez pas ; malgré le public auquel il s’adresse, Virus L.I.V.3 ou la mort des livres est profond et très intelligent. Lire la suite

2

Warm bodies

L’histoireWarm bodies
R est un zombie qui tombe amoureux de Julie, une humaine.

Mon avis

Je suis mort, mais ce n’est pas si mal. J’ai appris à vivre avec. Ne m’en veuillez pas si je ne m’étends pas sur les présentations, c’est simplement que je n’ai plus de nom. Comme la plupart d’entre nous. Nous le perdons aussi facilement que des clés de voiture, nous l’oublions comme une date d’anniversaire. Le mien commençait peut-être par la lettre « R », mais je n’en sais pas plus. C’est drôle parce que, quand j’étais vivant, je n’avais déjà pas la mémoire des noms. Mon ami M trouve qu’être un zombie ne manque pas d’ironie : tout paraît amusant, mais impossible de sourire, parce que nous n’avons plus de lèvres (elles ont fini par se décomposer).

Warm bodies a été une énorme surprise ! Je ne sais pas vraiment pourquoi je me suis lancée dans la lecture de ce roman mais il m’a valu, une fois de plus, les moqueries d’un collègue. Effectivement, je ne lis pratiquement que de la littérature pour adolescents et jeunes adultes mais hé, je kiffe ! Alors « pouet pouet canard » ! Mais voilà, un jour donc, j’ai reçu Warm bodies et il ne m’a pas fallu longtemps pour le dévorer. En parlant de manger, c’est R le narrateur, mais R est un zombie qui se nourrit de bras, de jambes, de troncs et de cerveaux humains. Lire la suite

1

Phaenix, tome 1 : Les cendres de l’oubli

L’histoirePhaenix, tome 1 : Les cendres de l'oubli
Anaïa s’installe dans le sud de la France avec ses parents et entame ses cours à la fac. Elle y fait la rencontre de Eidan et Enry. Des mystères semblent alors se dessiner dans sa vie.

Mon avis
A mon plus grand regret, j’ai lu la quatrième de couverture de Les cendres de l’oubli avant de le ramener à la maison. Après avoir lu Le feu secret co-écrit par Carina Rozenfeld, après avoir mis dans ma PAL une autre de ses séries courtes, je voulais continuer mes aventures au pays merveilleux du livre avec la lecture d’un autre roman de l’auteure. Le feu secret ne m’avait pas emballée au maximum et avec Les cendres de l’oubli, j’avais peur de tomber alors sur une romance téléphonée cucu destinée aux lecteurs deux ou trois fois plus jeunes que moi. C’est ainsi que mes doutes m’ont conduit à lire le résumé du premier tome de la duologie Phaenix ; mais malheureusement, il n’a plus quitté mon esprit. Lire la suite

5

Did I mention I love you?

L’histoireDid I mention I love you
Eden passe ses vacances d’été chez son père à Los Angeles. Elle fait un tas de nouvelles rencontres mais surtout, elle se découvre des demi-frères dont Tyler.

Mon avis
Qu’est-ce qui m’a pris de lire ce livre ? Je voulais en fait comprendre ce qui fait le succès de cette « série phénomène » qui compte « 4 millions de hits sur Wattpad », le site de référence où des personnes comme vous et moi postent leurs propres écrits, leurs propres histoires ainsi que les fameuses fan-fictions qui permettent à n’importe qui de faire n’importe quoi des personnages de leurs romans préférés. Quatre millions de lectures sur le site pour Did I mention I love you (ou DIMILY, ça va plus vite) ! Mais une lecture sur le site, c’est comme un ticket de cinéma : même si le film est mauvais, vous avez contribué à son succès en achetant une place. Lire la suite

3

Les étoiles de Noss Head, tome 1 : Vertige

L’histoireSous la même étoile
Hannah et sa famille quitte la France pour se rendre à Wick en Ecosse car sa grand-mère a besoin d’eux. Elle croisera sur son chemin, dès son arrivée à l’aéroport, un certain Leigh Sutherland aussi mystérieux qu’envoûtant.

Mon avis
Est-ce que je peux me permettre d’être sans pitié sans pour autant passer pour une lectrice frustrée ou une méchante fille ? Car ce premier tome de la saga française Les étoiles de Noss Head ne m’a vraiment pas plu du tout. J’y suis arrivée au bout, tant bien que mal, en le reposant et en le laissant là où je l’avais mis plusieurs fois et en y revenant malgré tout. Finalement, étant donné qu’il contient beaucoup de dialogues, j’ai pu le lire, à mon grand étonnement, bien plus rapidement que prévu. Bon, par où commencer ? Lire la suite

6

Sous la même étoile

L’histoireSous la même étoile
Hunter et Ashlin, demi-frère et demi-soeur, passent tous les ans un peu de temps chez leur père. Petits, ils y ont rencontré Chance qui est rapidement devenu leur meilleur ami. Après deux ans d’absence suite à l’accident de leur père, Hunt et Ash retrouvent celui qu’ils aiment tant. Mais ils ont tous les trois grandi.

Mon avis
Attention, mesdames, mesdemoiselles et messieurs, avec Sous la même étoile, je pourrais vous en faire un livre, de ma critique ! Ce roman est une pépite, un trésor, un chef d’oeuvre, parfait, sublime, merveilleux, et j’en passe. Les mots me manquent véritablement pour qualifier ce roman presque inqualifiable qui a produit en moi des émotions inqualifiables avec un plaisir tellement grand qu’il est inqualifiable. Je me répète ? Oui. Mais même si je vous avais promis un roman quelques mots plus haut, en fait, je ne sais pas par où commencer, quels mots utiliser, quoi dire, quoi garder secret ; bref, comment vais-je donc bien pouvoir décrire ce qui est sans aucun doute l’une des meilleures lectures de cette année ou de toute ma vie entière (rien que ça) ? Lire la suite