★ ★ ★ ☆ ☆

L’homme aux cercles bleus

L’histoire
« Victor, mauvais sort, que fais-tu dehors ? » Ca amuse les Parisiens. Depuis quatre mois, cette phrase accompagne les cercles bleus qui surgissent la nuit, tracés à la craie sur les trottoirs de la ville ; au centre de ces cercles, prisonniers, un débris, un déchet, un objet perdu : trombone, bougie, pince à épiler, yaourt, patte de pigeon… Le phénomène fait les délices des journalistes et de quelques psychiatres qui théorisent. Le commissaire Adamsberg, lui, ne rit pas. Ces cercles et leur contenu hétéroclite « suintent » la cruauté. Il le sait, il le sent : bientôt, de l’anodin saugrenu on passera au tragique.

Mon avis
Habituellement, je ne lis pas de polar ; le policier est un genre auquel je suis hermétique, bien malgré moi. J’ai essayé plusieurs fois de me mettre dedans avec quelques titres qui se comptent sur les doigts d’une main, mais en vain ; je n’ai pas pu aller au bout. Pourtant, Fred Vargas a l’air de faire pencher la balance et j’ai alors entamé ce mois-ci ce qui semble être une initiation au roman noir avec son Homme aux cercles bleusLire la suite « L’homme aux cercles bleus »

Publicités
★ ★ ☆ ☆ ☆

La panse

L’histoire
Bastien Regnault part à la recherche de Diane, sa soeur jumelle, dont la famille n’a plus de nouvelles depuis plusieurs mois. Des indices convergents le mènent très vite à la Défense. Le quartier des affaires, chargé d’histoire, va, petit à petit, se dévoiler à lui, lui révélant un monde inconnu et souterrain, où, semble-t-il, officie une mystérieuse et très ancienne société secrète : la Panse.
Après Le casse du continuum, Léo Henry poursuit, avec La Panse, son exploration des genres dits « populaires ». Il propose cette fois un thriller d’infiltration lovecraftien ancré dans l’ici et maintenant, un roman remarquable, qu’on ne lâche plus une fois entamé, preuve, s’il en était encore besoin, de son immense talent.

Mon avis
Je crois que ma lecture m’a carrément laissée perplexe… Elle démarrait sur les chapeaux de roues mais plus les pages défilaient, plus le plaisir de lire diminuait. Lire la suite « La panse »