1

Ten tiny breaths, tome 1 : Respire

L’histoireTen tiny breaths, tome 1 : Respire
Kacey a vingt ans. Il y a quatre années de cela, elle a vu sa vie exploser. Ses parents, sa meilleure amie et le garçon qu’elle aimait sont morts dans un accident de voiture dont elle fut la seule rescapée. Souhaitant échapper à son passé, à une tante et à un oncle peu scrupuleux, elle achète deux tickets de bus et part à l’aventure pour Miami avec Livie, sa soeur de quinze ans. Elles s’installent dans un petit immeuble et font la connaissance de leurs voisins. En particulier, la pimpante Storm et le mystérieux Trent… Nouvelle vie, nouveau job, nouveaux amis, Kacey parviendra-t-elle à chasser tous les démons qui la rongent ?

Mon avis
Je n’ai pas pour habitude de lire ce qu’on appelle maintenant la new romance qui avait été principalement lancée il y a deux ans environ par Hugo Roman mais également, et surtout, par mademoiselle E.L. James… Depuis, on croule littéralement sous les livres érotiques, toujours de plus en plus trash, toujours de plus en plus clichés et toujours de plus en plus ridicules niveau couvertures. Difficile d’y trouver un roman original qui soit un temps soit peu sensible et romantique et pas QUE cochon. Mais la saga Ten tiny breaths est ancienne et le premier tome sorti en 2015 se distinguait alors en rayon et savait faire autre chose que les cinquante nuances de c#l. Lire la suite

Publicités
8

La fille qui cherchait son chien (et trouva l’amour)

L’histoireLa fille qui cherchait son chien (et trouva l'amour)
Une jolie psy qui ne tourne pas rond. Une ado qui parcourt inlassablement les rues de la ville à la recherche de son chien. Un garçon amoureux en secret qui la suit. Une famille un brin bancale. Un séduisant célibataire qui fuit ses sentiments…
Dans ce roman décalé et rafraîchissant, où bat le coeur de San Francisco, Meg Donohue brosse une galerie de portraits drôles et attachants où chaque personnage, toujours relié aux autres, cherche son chien à sa manière : avec nostalgie, avec passion, avec vulnérabilité… et finit par se trouver lui-même et rencontrer l’amour.
Un regard tendre et drôle porté sur les liens qui unissent les êtres humains entre eux, et à leurs compagnons les plus fidèles.

Mon avis
N’ayant plus forcément le temps de lire autant qu’avant (je pense qu’on constate ça assez facilement sur mon blog inactif ces dernières semaines…), j’avais envie d’un livre simple, rapide et léger. Un feel good book s’imposait et j’ai alors choisi dans ma bibliothèque La fille qui cherchait son chien (et trouva l’amour). Mais il m’a laissé un peu sur ma faim. Lire la suite

2

The air he breathes, The elements series book 1

L’histoireElements, book 1: The air he breathes
Tout le monde m’avait avertie au sujet de Tristan Cole.
– Garde tes distances avec lui, me disait-on.
– Il est cruel.
– Il est froid.
– Il est bousillé.
C’est facile de juger un homme sur son passé. De regarder Tristan et de voir en lui un monstre.
Mais je n’ai pas pu réagir de la sorte. J’ai reconnu la désolation qu’il portait parce qu’elle était comparable à celle qui m’habitait, et je l’ai acceptée.
Lui et moi, nous étions des coquilles vides.
Nous étions tous deux à la recherche d’autre chose. De quelque chose de plus. Nous voulions tous deux recoller les morceaux éparpillés de nos passés respectifs.
C’était peut être la condition pour que nous puissions finalement réapprendre à respirer.

Mon avis
Avant de le trouver sur la table dédiée à la littérature érotique qui ne cesse de grandir (bien malgré nous) dans le magasin où je travaille, The air m’avait interpellée sur les réseaux outre-Atlantique qui n’en disaient que du bien. J’ai alors décidé de dépasser les préjugés que j’ai envers ce genre de littérature et ses ferventes lectrices pour devenir l’une d’elles et me mettre à lire The air en anglais sur ma liseuse. Très très agréablement surprise, j’ai tout simplement a-do-ré. Lire la suite

2

Warm bodies

L’histoireWarm bodies
R est un zombie qui tombe amoureux de Julie, une humaine.

Mon avis

Je suis mort, mais ce n’est pas si mal. J’ai appris à vivre avec. Ne m’en veuillez pas si je ne m’étends pas sur les présentations, c’est simplement que je n’ai plus de nom. Comme la plupart d’entre nous. Nous le perdons aussi facilement que des clés de voiture, nous l’oublions comme une date d’anniversaire. Le mien commençait peut-être par la lettre « R », mais je n’en sais pas plus. C’est drôle parce que, quand j’étais vivant, je n’avais déjà pas la mémoire des noms. Mon ami M trouve qu’être un zombie ne manque pas d’ironie : tout paraît amusant, mais impossible de sourire, parce que nous n’avons plus de lèvres (elles ont fini par se décomposer).

Warm bodies a été une énorme surprise ! Je ne sais pas vraiment pourquoi je me suis lancée dans la lecture de ce roman mais il m’a valu, une fois de plus, les moqueries d’un collègue. Effectivement, je ne lis pratiquement que de la littérature pour adolescents et jeunes adultes mais hé, je kiffe ! Alors « pouet pouet canard » ! Mais voilà, un jour donc, j’ai reçu Warm bodies et il ne m’a pas fallu longtemps pour le dévorer. En parlant de manger, c’est R le narrateur, mais R est un zombie qui se nourrit de bras, de jambes, de troncs et de cerveaux humains. Lire la suite

6

Sous la même étoile

L’histoireSous la même étoile
Hunter et Ashlin, demi-frère et demi-soeur, passent tous les ans un peu de temps chez leur père. Petits, ils y ont rencontré Chance qui est rapidement devenu leur meilleur ami. Après deux ans d’absence suite à l’accident de leur père, Hunt et Ash retrouvent celui qu’ils aiment tant. Mais ils ont tous les trois grandi.

Mon avis
Attention, mesdames, mesdemoiselles et messieurs, avec Sous la même étoile, je pourrais vous en faire un livre, de ma critique ! Ce roman est une pépite, un trésor, un chef d’oeuvre, parfait, sublime, merveilleux, et j’en passe. Les mots me manquent véritablement pour qualifier ce roman presque inqualifiable qui a produit en moi des émotions inqualifiables avec un plaisir tellement grand qu’il est inqualifiable. Je me répète ? Oui. Mais même si je vous avais promis un roman quelques mots plus haut, en fait, je ne sais pas par où commencer, quels mots utiliser, quoi dire, quoi garder secret ; bref, comment vais-je donc bien pouvoir décrire ce qui est sans aucun doute l’une des meilleures lectures de cette année ou de toute ma vie entière (rien que ça) ? Lire la suite

1

Everything everything

L’histoireEverything everything
Comme les enfants bulles, Maddy vit avec sa mère et son infirmière dans l’univers complètement stérile de sa maison. Olly et sa famille emménage un jour dans la maison d’à côté.

Mon avis

Il m’arrive de relire mes romans préférés en partant de la fin. Je commence par le dernier chapitre, et je lis à rebours jusqu’au premier.
Quand on lit de cette manière, les personnages vont de l’espoir vers le désespoir, de la connaissance de soi vers le doute. Dans les histoires d’amour, les couples sont d’abord amants, avant de devenir des étrangers. Les récits d’initiation se transforment en récits d’égarement. Des personnages reviennent même à la vie.
Si ma vie était un roman qu’on lisait à l’envers, rien ne changerait. Aujourd’hui est pareil à hier, demain sera pareil à aujourd’hui. Dans Le Livre de Maddy, tous les chapitres se ressembleraient.

J’ai toujours un peu de mal à lire des livres dont le personnage principal est souffrant ou mourant. J’ai l’impression que, en tant que lecteur, notre rôle est alors de prendre le héros ou l’héroïne en pitié. Et ce n’est pas mon genre. Lire la suite

5

Bird box

L’histoireBird box
Si vous regardez dehors, vous mourrez.

Mon avis

Il n’y a pas plus angoissant, dans le nouveau monde, que l’instant qui sépare la décision d’ouvrir les yeux du moment de le faire.

Bird box m’a fait de l’oeil dès sa sortie en gros format. Et puis petit à petit, je l’ai oublié, perdu qu’il était dans les limbes de ma liste imaginaire de livres à lire. Finalement, il a ressurgi il y a quelques jours en format poche sur une table du rayon d’à côté. « Tu tombes bien toi, viens ici. » On ne se refuse jamais l’achat d’un poche étant donné son prix.

Comment peut-elle attendre de ses enfants qu’ils aient envie de toucher les étoiles s’ils ne peuvent même pas lever la tête pour les admirer ?

Aucun roman jusque là ne m’avait laissé une telle impression, une impression angoissante, parfois carrément flippante. Ici, on se rend compte du pouvoir qu’ont les mots sur nous. Lire la suite