★ ★ ☆ ☆ ☆

Le célèbre catalogue Walker & Dawn

L’histoire
Louisiane, 1904. Ils sont quatre amis, aussi différents qu’inséparables. Il y a P’tit Trois, l’aventurier. Eddie, le chaman du marais. Julie, la fille qui ne sait pas pleurer. Et puis Min, qui ne dit pas un mot…
Un jour, ils trouvent trois dollars dans une vieille boîte de conserve et commandent un revolver dans le célèbre catalogue de vente par correspondance Walker & Dawn.
Quelques semaines plus tard, ils reçoivent une montre cassée. Pour l’échanger, ils sont prêts à traverser les Etats-Unis jusqu’à Chicago – en canoë, en bateau à vapeur ou en train. Mais leur route est semée d’embûches : meurtres, poursuites, arnaques… Jusqu’où les mènera le goût du risque ?

Mon avis
Ce chouette livre bien épais et bien lourd contient la plus grande aventure jamais vécue par quatre petits aventuriers en herbe qui se verront parcourir les Etats-Unis du Sud au Nord, une montre bien mystérieuse dans la poche. Lire la suite « Le célèbre catalogue Walker & Dawn »

Publicités
★ ★ ☆ ☆ ☆

Mémé dans les orties

L’histoire
Ferdinand Brun, 83 ans, solitaire, bougon, acariâtre – certains diraient : seul, aigri, méchant -, s’ennuie à ne pas mourir. Son unique passe-temps ? Éviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d’escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie… jusqu’au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 93 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur.
Un livre drôle et rafraîchissant, bon pour le moral, et une véritable cure de bonne humeur !

Mon avis
Comme beaucoup, je me suis lancée dans l’aventure de Mémé dans les orties, un petit roman qui figure dans le top des meilleures ventes en librairie depuis plusieurs semaines (ou même, plusieurs mois ?). Des fois, il ne faut pas plus que ce genre d’argument commercial pour que l’on jette son dévolu sur une nouvelle lecture. Mais c’est un cercle vicieux : un certain livre figure dans les meilleures ventes, donc on l’achète, entretenant ainsi son succès et assurant alors sa place dans le top. Mais finalement, Mémé dans les orties mérite-il sa troisième place sur les étagères ? Je ne pense pas… Lire la suite « Mémé dans les orties »

★ ★ ☆ ☆ ☆

La panse

L’histoire
Bastien Regnault part à la recherche de Diane, sa soeur jumelle, dont la famille n’a plus de nouvelles depuis plusieurs mois. Des indices convergents le mènent très vite à la Défense. Le quartier des affaires, chargé d’histoire, va, petit à petit, se dévoiler à lui, lui révélant un monde inconnu et souterrain, où, semble-t-il, officie une mystérieuse et très ancienne société secrète : la Panse.
Après Le casse du continuum, Léo Henry poursuit, avec La Panse, son exploration des genres dits « populaires ». Il propose cette fois un thriller d’infiltration lovecraftien ancré dans l’ici et maintenant, un roman remarquable, qu’on ne lâche plus une fois entamé, preuve, s’il en était encore besoin, de son immense talent.

Mon avis
Je crois que ma lecture m’a carrément laissée perplexe… Elle démarrait sur les chapeaux de roues mais plus les pages défilaient, plus le plaisir de lire diminuait. Lire la suite « La panse »

★ ★ ☆ ☆ ☆

La fille qui cherchait son chien (et trouva l’amour)

L’histoire
Une jolie psy qui ne tourne pas rond. Une ado qui parcourt inlassablement les rues de la ville à la recherche de son chien. Un garçon amoureux en secret qui la suit. Une famille un brin bancale. Un séduisant célibataire qui fuit ses sentiments…
Dans ce roman décalé et rafraîchissant, où bat le coeur de San Francisco, Meg Donohue brosse une galerie de portraits drôles et attachants où chaque personnage, toujours relié aux autres, cherche son chien à sa manière : avec nostalgie, avec passion, avec vulnérabilité… et finit par se trouver lui-même et rencontrer l’amour. Un regard tendre et drôle porté sur les liens qui unissent les êtres humains entre eux, et à leurs compagnons les plus fidèles.

Mon avis
N’ayant plus forcément le temps de lire autant qu’avant (je pense qu’on constate ça assez facilement sur mon blog inactif ces dernières semaines…), j’avais envie d’un livre simple, rapide et léger. Un feel good book s’imposait et j’ai alors choisi dans ma bibliothèque La fille qui cherchait son chien (et trouva l’amour). Mais il m’a laissé un peu sur ma faim. Lire la suite « La fille qui cherchait son chien (et trouva l’amour) »

★ ★ ☆ ☆ ☆

Phaenix, tome 1 : Les cendres de l’oubli

L’histoire
Elle a 18 ans, il en a 20. À eux deux ils forment le Phænix, l’oiseau mythique qui renaît de ses cendres. Mais avant de le devenir, ils devront se retrouver et s’unir dans un amour pur et éternel… Depuis l’origine du monde, le Phænix meurt et renaît perpétuellement de ses cendres. L’être fabuleux est constitué de deux âmes sœurs. À chacune de ses résurrections, ses deux moitiés doivent se retrouver et s’aimer pour reformer l’oiseau légendaire. Car lui seul a le pouvoir d’éloigner les menaces qui pèsent sur l’humanité. Malheureusement, les deux amants ont été séparés et l’oubli de leurs vies antérieures les empêche d’être réunis… Aujourd’hui, dans le Sud de la France. Anaïa a bientôt dix-huit ans. Elle a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d’université. Passionnée de musique et de théâtre, Anaïa mène une existence normale. Jusqu’à cette étrange série de rêves troublants dans lesquels un jeune homme lui parle et cette mystérieuse apparition de grains de beauté au creux de sa main gauche. Plus étrange encore : deux garçons se comportent comme s’ils la connaissaient depuis toujours… Bouleversée par ces événements, Anaïa devra comprendre qui elle est vraiment et souffler sur les braises mourantes de sa mémoire pour retrouver son âme soeur.

Mon avis
A mon plus grand regret, j’ai lu la quatrième de couverture de Les cendres de l’oubli avant de le ramener à la maison. Après avoir lu Le feu secret co-écrit par Carina Rozenfeld, après avoir mis dans ma PAL une autre de ses séries courtes, je voulais continuer mes aventures au pays merveilleux du livre avec la lecture d’un autre roman de l’auteure. Le feu secret ne m’avait pas emballée au maximum et avec Les cendres de l’oubli, j’avais peur de tomber alors sur une romance téléphonée cucu destinée aux lecteurs deux ou trois fois plus jeunes que moi. C’est ainsi que mes doutes m’ont conduit à lire le résumé du premier tome de la duologie Phaenix ; mais malheureusement, il n’a plus quitté mon esprit. Lire la suite « Phaenix, tome 1 : Les cendres de l’oubli »

★ ★ ☆ ☆ ☆

Everything everything

L’histoire
Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

Mon avis

Il m’arrive de relire mes romans préférés en partant de la fin. Je commence par le dernier chapitre, et je lis à rebours jusqu’au premier.
Quand on lit de cette manière, les personnages vont de l’espoir vers le désespoir, de la connaissance de soi vers le doute. Dans les histoires d’amour, les couples sont d’abord amants, avant de devenir des étrangers. Les récits d’initiation se transforment en récits d’égarement. Des personnages reviennent même à la vie.
Si ma vie était un roman qu’on lisait à l’envers, rien ne changerait. Aujourd’hui est pareil à hier, demain sera pareil à aujourd’hui. Dans Le Livre de Maddy, tous les chapitres se ressembleraient.

J’ai toujours un peu de mal à lire des livres dont le personnage principal est souffrant ou mourant. J’ai l’impression que, en tant que lecteur, notre rôle est alors de prendre le héros ou l’héroïne en pitié. Et ce n’est pas mon genre. Lire la suite « Everything everything »

★ ★ ☆ ☆ ☆

Le monde de Charlie

L’histoire
Au lycée où il vient de rentrer on trouve Charlie bizarre. Trop sensible, pas « raccord ». Pour son prof de lettres, c’est un prodige ; pour les autres, juste un freak. En attendant, il reste en marge – jusqu’au jour où deux étudiants, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leur aile. La musique, les filles, la fête: c’est tout un mode que Charlie découvre…

Mon avis

Je ne sais pas ce qui ne tourne pas rond chez moi.

Le monde de Charlie est un roman épistolaire à sens unique. Comme un journal intime, Charlie se livre à travers des lettres qu’il adresse à quelqu’un. Qui ? Je ne sais pas. Je ne sais pas non plus si je devais deviner le destinataire mais en tout cas, je n’y suis pas parvenue et ça m’a un petit peu agacé. Les lettres ne s’adressent à personne en particulier ? Alors très bien. Mais je n’aime pas les romans épistolaires pour autant… Lire la suite « Le monde de Charlie »

★ ★ ☆ ☆ ☆

Animale, tome 1 : La malédiction de Boucle d’or

L’histoire
Et si le conte le plus innocent dissimulait l’histoire d’amour la plus terrifiante ?
1832. Blonde, 17 ans, orpheline, vit depuis toujours dans un couvent, entourée de mystères. Pourquoi les soeurs l’obligent-elles à cacher sa beauté troublante ? Qui sont ses parents et que leur est-il arrivé ? Blonde est différente et rêve de se mettre en quête de vérité : il y a au coeur de son histoire un terrible secret.

Mon avis
« Ca y est ! Je l’ai terminé ! » Capridegh, mardi 24 mars, 15H34. C’est dire à quel point ma lecture a été laborieuse. Mais je ne sais pas finalement pourquoi. Je ne parviens pas à désigner le vrai coupable. Car Animale : La malédiction de Boucle d’or n’est pas si mauvais. Lire la suite « Animale, tome 1 : La malédiction de Boucle d’or »

★ ★ ☆ ☆ ☆

Le secret de l’inventeur, tome 1 : Rébellion

L’histoire
Monstres d’acier, magie vaudou et combat pour la liberté : découvrez la nouvelle série steampunk d’Andrea Cremer !
Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d’Amérique…
Dans ce XIXe siècle alternatif, Charlotte, 16 ans, vit loin de ses parents, descendants des révolutionnaires américains, qui continuent la luttent contre les sous-marins et les machines volantes de Britannia. Entourée d’autres fils et filles de la rébellion, elle habite dans un réseau de grottes souterraines non loin de la ville flottante de New York, où les artisans de la Ruche et les ouvriers de la Grande Fonderie côtoient l’aristocratie des vainqueurs. Un matin, elle croise dans la forêt un garçon amnésique, poursuivi par les machines de l’Empire, et lui sauve la vie.
Mais quand elle le ramène dans les Catacombes, où elle attend comme tout le petit groupe d’amis qui l’entoure de rejoindre la lutte quand elle atteindra sa majorité, l’équilibre de son existence est bouleversé : parmi ses compagnons, tous ne sont pas ce qu’ils prétendent être, et l’existence de ce mystérieux garçon fait peser sur la rébellion une terrible menace… Des décharges de métal de l’Empire, infestées de rats d’acier, aux salons opulents de la noblesse, en passant par les méandres labyrinthiques de la Guilde des inventeurs, Charlotte est contrainte de quitter son refuge pour partir explorer le vaste monde !
Rébellion est le premier tome du Secret de l’inventeur, la nouvelle trilogie steampunk d’Andrea Cremer, l’auteur du best-seller international Nightshade, plusieurs fois classée dans les listes des meilleures ventes du New York Times. Monstres d’acier, magie vaudou, automates maléfiques et espions de haut vol, elle a su tisser un univers d’une grande richesse où brille une héroïne née pour mener la lutte !

Mon avis
Je ne m’attendais pas du tout à ça et j’ai été déçue. L’auteur m’a mise sur une mauvaise piste. Tout commence par une scène d’action, alors que des robots gigantesques poursuivent celle qui sera l’héroïne du roman. Et on se dit : « Hou chouette, l’histoire sera rythmée, intense ! Bim boum ! Il y aura de l’action ! Des gentils et des méchants ! Une guerre ! Des bombes ! Des courses-poursuites ! Peut être même des morts ! » Bref, prometteur. Tout compte fait, Le secret de l’inventeur se révèle être tout autre. Mais finalement, Le secret de l’inventeur, c’est quoi ? Lire la suite « Le secret de l’inventeur, tome 1 : Rébellion »

★ ★ ☆ ☆ ☆

Dieu me déteste

L’histoire
New York, hôpital Hilltop. Richard sait qu’il ne fêtera pas ses dix-neuf ans, mais il a une furieuse envie de vivre ! Et d’embrasser Sylvie, la jolie fille de la 302… Contre la montre, le corps médical et sa famille toquée, ce Roméo casse-cou décide donc de flamber ses derniers rêves. Jusqu’à jouer son destin au poker, dans un des plus beaux bluffs jamais montés contre le sort…
Ce roman bouleversant offre une leçon d’humour ravageuse et une extraordinaire leçon de vie.

Mon avis

« Tu es là pour quoi, fiston ? Qu’est-ce qui ne va pas ? » Et là, je fais mes grands yeux innocents et mon air sérieux, et je réponds : « J’ai un DMD. » Là, le type me regarde bêtement en faisant : « Hein ? », et j’enfonce le clou : « Un DMD. C’est un acronyme. » Il y en a qui ne savent même pas ce que c’est, alors j’attends une seconde, et je balance : « Un DMD, comme dans Dieu me déteste. »

C’est dur de ne pas craquer pour Richard. Ce gosse spontané, drôle et naturel avec des allures parfois de petit trou du cul qu’on apprécie malgré tout. Richard Casey s’adresse à vous, vous parle comme si vous étiez assis à son chevet. Chapeau bas alors à la traductrice qui a su donner au texte cette dimension et cette proximité si spéciales et si appréciables. Inutile alors de vous dire à quel point vous êtes vite entraîné dans cet hôpital, comme si Richard vous tenait par la main. Lire la suite « Dieu me déteste »