★ ★ ★ ★ ☆

La première chose qu’on regarde

L’histoire
Le 15 septembre 2010, Arthur Dreyfuss, vêtu de son caleçon fétiche, regarde un épisode des Soprano quand on frappe à sa porte. Il ouvre. Scarlett Johansson. Il a vingt ans, il est garagiste. Elle a vingt-six ans, et quelque chose de cassé.

Mon avis
La première chose qu’on regarde, ou comment passer du rire aux larmes… Lire la suite « La première chose qu’on regarde »

Publicités
★ ★ ★ ★ ☆

Le premier jour du reste de ta vie

L’histoire
Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : décoration de l’appartement, gâteaux, invités… Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière pour faire le tour du monde. A bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois déjantées, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par cet étonnant voyage.

Mon avis
Lu il y a plusieurs mois déjà (EDIT : ho, attendez, lu il y a presque deux ans finalement !), je rédige donc la critique de ce roman à froid. A très froid. A congelé, même. Mais le sentiment que j’ai pour Le premier jour du reste de ma vie n’a pas changé : une petite bouffée de bonheur sans prétention. Lire la suite « Le premier jour du reste de ta vie »

★ ★ ★ ★ ☆

Au service surnaturel de sa majesté

L’histoire
Lorsqu’elle reprend conscience dans un parc de Londres, entourée de cadavres d’hommes en costume portant des gants en latex, Myfanwy Thomas ne se souvient de rien. D’après la lettre qu’elle a trouvée dans sa poche, elle savait qu’elle allait perdre la mémoire et s’est laissé tous les indices nécessaires pour découvrir qui veut l’éliminer. Elle rejoint ainsi la Checquy, une organisation secrète chargée de combattre les forces surnaturelles qui menacent la Couronne britannique. Au sein de cette version paranormale du MI5 anglais, la jeune femme, entourée de surdoués aux pouvoirs plus que spéciaux, devra se frayer un chemin dans un univers semé d’embûches et lever le voile sur une conspiration aux proportions inimaginables…

Mon avis
Le bandeau rouge vif du livre disait : « Un livre génial, déjanté et ô combien intelligent ! » Ca n’a pas loupé, je me suis laissée tenter. Les quelques premières lignes m’ont complètement happée ; oui, Au service surnaturel de sa majesté est un énorme coup de coeur ! Lire la suite « Au service surnaturel de sa majesté »

★ ★ ★ ★ ☆

Virus L.I.V.3 ou la mort des livres

L’histoire
Le gouvernement des Lettrés a interdit les écrans et décrété la lecture obligatoire. Face à cette tyrannie, les Zappeurs se révoltent : ces jeunes rebelles, adeptes de l’image, propagent un virus qui efface les mots à mesure qu’ils sont lus. Seule Allis est capable d’identifier l’inventeur du virus et de trouver un antidote.

Mon avis

A cet instant précis, les devantures des librairies s’éteignirent. Aux fenêtres des immeubles, les clartés faiblirent, indiquant que chacun rejoignait sa chambre ou le salon. Je devinai que venait de retentir la sirène quotidienne de L’Heure du Livre. Depuis le milieu du XXIème siècle, l’Europe entière se conformait à cette coutume. Elle datait de l’époque où avait été dénoncée l’utilisation abusive des images en général et des écrans en particulier. Depuis, la lecture occupait la majeure partie du temps libre de presque toute la population.

Je ne sais pas bien lire la science-fiction. Souvent, les univers sont certes très imaginatifs mais parfois trop décalés pour se les imaginer aisément et alors, s’y sentir bien. Quoi de mieux que de lire alors un roman d’anticipation et de science-fiction trouvé dans le rayon dédié à la littérature pour adolescents. Mais ne vous y méprenez pas ; malgré le public auquel il s’adresse, Virus L.I.V.3 ou la mort des livres est profond et très intelligent. Lire la suite « Virus L.I.V.3 ou la mort des livres »

★ ★ ★ ★ ☆

Warm bodies

L’histoire
R est un zombie. Il n’a pas de nom, pas de souvenirs, pas de pouls. Mais il rêve. Dans les ruines d’une ville dévastée, R rencontre Julie. Elle est vivante, palpitante. C’est un jaillissement de couleurs dans un camaïeu de gris. Et sans vraiment savoir pourquoi, R choisit de ne pas la tuer. C’est le début d’une étrange relation, à la fois tendre et dangereuse. Ca n’était jamais arrivé. R bafoue les règles des Vivants et des Morts. Il veut respirer de nouveau, il veut vivre, et Julie va l’aider. Mais leur monde ne se laissera pas transformer sans combattre.

Mon avis

Je suis mort, mais ce n’est pas si mal. J’ai appris à vivre avec. Ne m’en veuillez pas si je ne m’étends pas sur les présentations, c’est simplement que je n’ai plus de nom. Comme la plupart d’entre nous. Nous le perdons aussi facilement que des clés de voiture, nous l’oublions comme une date d’anniversaire. Le mien commençait peut-être par la lettre « R », mais je n’en sais pas plus. C’est drôle parce que, quand j’étais vivant, je n’avais déjà pas la mémoire des noms. Mon ami M trouve qu’être un zombie ne manque pas d’ironie : tout paraît amusant, mais impossible de sourire, parce que nous n’avons plus de lèvres (elles ont fini par se décomposer).

Warm bodies a été une énorme surprise ! Je ne sais pas vraiment pourquoi je me suis lancée dans la lecture de ce roman mais il m’a valu, une fois de plus, les moqueries d’un collègue. Effectivement, je ne lis pratiquement que de la littérature pour adolescents et jeunes adultes mais hé, je kiffe ! Alors « pouet pouet canard » ! Mais voilà, un jour donc, j’ai reçu Warm bodies et il ne m’a pas fallu longtemps pour le dévorer. En parlant de manger, c’est R le narrateur, mais R est un zombie qui se nourrit de bras, de jambes, de troncs et de cerveaux humains. Lire la suite « Warm bodies »

★ ★ ★ ★ ☆

Phobos

Marquez l’Histoire avec un grand H
En rachetant la Nasa et tout son équipement au gouvernement surendetté des Etats-Unis, le fonds d’investissement multinational Atlas Capital a décidé de mettre un coup d’accélérateur à la conquête spatiale. Comment ? Grâce à l’argent de la publicité… et à vous ! Le programme Genesis, c’est à la fois un projet spatial unique et une émission de divertissement jamais vue, la première tentative de colonisation de Mars et le plus grand show de l’Histoire. Vous pouvez en faire partie !
Trouvez l’Amour avec un grand A
Tous les jeunes Terriens au sommet de leur fertilité sont invités à postuler au programme Genesis. Les six prétendants et les six prétendantes sélectionnés feront connaissance lors du voyage en aller simple vers la planète rouge, sur laquelle ils fonderont leur famille. Ils auront cinq mois pour se séduire et choisir le partenaire avec qui enfanter. En échange de cette aventure unique, ils autorisent les caméras embarquées à retransmettre leurs séances de speed-dating dans l’espace et chaque instant du reste de leur vie sur Mars, 24 heures sur 24.

L’histoire
Six prétendantes.
Six prétendants.
Six minutes pour se rencontrer.
L’éternité pour s’aimer.
Ils veulent marquer l’histoire avec un grand H.
Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial.
Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.
Elle veut trouver l’amour avec un grand A.
Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour…
Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Mon avis
Phobos n’est ni plus ni moins qu’une énième saga française pour adultes et jeunes ados. On y parle d’amour entre jeunes adultes, des doutes de jeunes adultes, de quêtes de jeunes adultes et de combats de jeunes adultes. Mais détrompez-vous : Phobos est très original. Et son originalité est là où on ne l’attendait pas du tout : le contexte, la science-fiction. Lire la suite « Phobos »

★ ★ ★ ★ ☆

Bird box

L’histoire
La plupart des gens n’ont pas voulu y croire, les incidents se passaient loin, sans témoins…
Depuis qu’ils sont nés, les enfants de Malorie n’ont jamais vu le ciel. Elle les a élevés seule, à l’abri du danger, sans nom, qui s’est abattu sur le monde. On dit qu’un coup d’œil suffit pour perdre la raison, être pris d’une pulsion meurtrière et retourner sa violence contre soi. Elle sait que bientôt les murs de la maison ne pourront plus protéger ses petits. Alors, les yeux bandés, tous trois vont affronter l’extérieur, et entamer un voyage terrifiant sur le fleuve, tentative désespérée pour rejoindre une colonie de rescapés. Arriveront-ils à bon port, guidés seulement par l’ouïe et l’instinct ?

Mon avis

Il n’y a pas plus angoissant, dans le nouveau monde, que l’instant qui sépare la décision d’ouvrir les yeux du moment de le faire.

Bird box m’a fait de l’oeil dès sa sortie en gros format. Et puis petit à petit, je l’ai oublié, perdu qu’il était dans les limbes de ma liste imaginaire de livres à lire. Finalement, il a ressurgi il y a quelques jours en format poche sur une table du rayon d’à côté. « Tu tombes bien toi, viens ici. » On ne se refuse jamais l’achat d’un poche étant donné son prix.

Comment peut-elle attendre de ses enfants qu’ils aient envie de toucher les étoiles s’ils ne peuvent même pas lever la tête pour les admirer ?

Aucun roman jusque là ne m’avait laissé une telle impression, une impression angoissante, parfois carrément flippante. Ici, on se rend compte du pouvoir qu’ont les mots sur nous. Lire la suite « Bird box »

★ ★ ★ ★ ☆

The book of Ivy

L’histoireThe book of Ivy
Comme d’autres filles de son âge, au cours d’une cérémonie qui a lieu tous les ans, Ivy se retrouve mariée à Bishop, le fils du président Lattimer. Mais elle l’épouse pour mieux le tuer.

Mon avis
Depuis son plus jeune âge, Ivy se fait bourrer le crâne par son père qui a perdu le pouvoir face à Lattimer. Celui-ci, pour garantir la paix dans ce qu’il reste des Etats-Unis après une guerre nucléaire, marie de force les enfants du camp adverse aux siens. Le début du renversement du régime totalitaire de l’ennemi sera enclenché par le meurtre de Bishop des mains de sa femme même. Dans cet univers dystopique, pas de place pour les individualistes mais The book of Ivy est un roman à la première personne. Dans ce monde post-apocalyptique mais peu solide dans son contexte en manque de détails et de précisions, tout semble se passer dans quelques centaines de kilomètres carré, avec quelques ressources équitablement partagées et méritées et dans une rigueur et un respect qui dépassent l’entendement. Les bases de l’histoire sont quelque peu confuses et on se demande comment la survie a été et est possible ici-bas. L’auteur qui semble fuir la science comme la peste passe alors rapidement sur les pourquoi du comment et nous sommes rapidement plongés dans l’action et dans l’histoire de Ivy. Lire la suite « The book of Ivy »

★ ★ ★ ★ ☆

In these words, tome 1

L’histoire
Katsuya Asano, est un profiler pour la police de Tokyo, qui nuit après nuit fait le même cauchemar : un homme dont il ne voit pas le visage le retient prisonnier et le torture tout en lui murmurant à l’oreille qu’il l’aime.
Chargé d’obtenir les aveux d’un tueur en série, il voit la frontière entre rêve et réalité s’effondrer brutalement…

Mon avis
In these words est trash… Trash parce qu’il est cru. Loin des manga yaoi (histoire d’amour homosexuelle) traditionnels japonais, In these words se veut plus fort, plus sombre, plus tout. Moins de tabou, moins de chichi ; ici, les personnages principaux sont un psychopathe pervers sur lequel enquête un profiler victime la nuit de cauchemars tordus, violents et sadiques. Lire la suite « In these words, tome 1 »

★ ★ ★ ★ ☆

L’embrasement

L’histoire
Après le succès des derniers Hunger Games, le peuple de Panem est impatient de retrouver Katniss et Peeta pour la Tournée de la victoire. Mais pour Katniss, il s’agit surtout d’une tournée de la dernière chance. Celle qui a osé défier le Capitole est devenue le symbole d’une rébellion qui pourrait bien embraser Panem. Si elle échoue à ramener le calme dans les districts, le président Snow n’hésitera pas à noyer dans le sang le feu de la révolte. A l’aube des Jeux de l’Expiation, le piège du Capitole se referme sur Katniss…

Mon avis
Non, ne vous fiez pas au résumé ; L’embrasement n’est pas répétitif. Katniss en a pris plein la figure dans le précédent livre. Des coups, du feu, des piqures… Elle a souffert physiquement. On a torturé son corps mais dans L’embrasement, la torture est psychologique. Manipulations, trahisons, menaces, tous les moyens aussi imparables qu’imprévisibles de la part du Capitole sont bons pour détruire cette jeune femme endurcie par les lois de la nature et les lois du gouvernement, son acte de défiance envers le gouvernement lors de la conclusion des jeux précédents devenu un symbole de rébellion parmi les populations. Lire la suite « L’embrasement »