Ten tiny breaths, tome 1 : Respire

L’histoireTen tiny breaths, tome 1 : Respire
Kacey a vingt ans. Il y a quatre années de cela, elle a vu sa vie exploser. Ses parents, sa meilleure amie et le garçon qu’elle aimait sont morts dans un accident de voiture dont elle fut la seule rescapée. Souhaitant échapper à son passé, à une tante et à un oncle peu scrupuleux, elle achète deux tickets de bus et part à l’aventure pour Miami avec Livie, sa soeur de quinze ans. Elles s’installent dans un petit immeuble et font la connaissance de leurs voisins. En particulier, la pimpante Storm et le mystérieux Trent… Nouvelle vie, nouveau job, nouveaux amis, Kacey parviendra-t-elle à chasser tous les démons qui la rongent ?

Mon avis
Je n’ai pas pour habitude de lire ce qu’on appelle maintenant la new romance qui avait été principalement lancée il y a deux ans environ par Hugo Roman mais également, et surtout, par mademoiselle E.L. James… Depuis, on croule littéralement sous les livres érotiques, toujours de plus en plus trash, toujours de plus en plus clichés et toujours de plus en plus ridicules niveau couvertures. Difficile d’y trouver un roman original qui soit un temps soit peu sensible et romantique et pas QUE cochon. Mais la saga Ten tiny breaths est ancienne et le premier tome sorti en 2015 se distinguait alors en rayon et savait faire autre chose que les cinquante nuances de c#l. Alors certes, nous n’avons pas là de la grande littérature mais j’avais envie de lire quelque chose de facile pour me remettre un peu plus à la lecture, pour vider ma PAL et pour me lancer dans le challenge de lecture 1, 2, 3, Sagas. C’est un livre qu’on va choisir pour sa légèreté, son écriture simple et ses personnages sans grande profondeur. Ce n’est pas un reproche ; Respire remplit son rôle de livre sans prise de tête. On y trouve bien l’ambiance new romance que veut la collection et le genre littéraire incontournable de ces dernières années : des héroïnes ultra sexy plutôt chaudasses parfaites physiquement en tout point, des beaux gosses complètement irrésistibles avec des gros muscles et des grosses motos, et des décors paradisiaques made in Miami où il fait tout le temps un temps magnifique, où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Mais Ten tiny breaths ne serait pas aussi efficace sans son ombre au tableau : Kacey. Kacey est l’héroïne ; son corps magnifique est couvert de cicatrices mystérieuses que cache comme il peut un tatouage sur la cuisse et la nuit, elle fait des cauchemars récurrents tout aussi énigmatiques. C’est ça qui nous tient le plus en haleine ; on veut percer le mystère de ses cicatrices, on veut connaître les circonstances de l’accident dont les pages parlent de plus en plus et finit par vous surprendre énormément si vous n’aviez pas pris le temps de lire la quatrième de couverture du roman. Au fil des pages, les langues se délient et nous donnent envie d’aller plus loin dans la lecture, même si le roman manque d’ingrédients plus profonds et plus originaux pour faire de Respire un roman de grande littérature. Mais parfois, Kacey agace. Elle agace car elle ne sait pas trop ce qu’elle veut et l’histoire finit par tourner en rond durant quelques chapitres. Elle agace parce que tout semble lui réussir (nouveau job, corps sexy, succès, amitié, amour, etc). Elle agace parce qu’elle parle de chacune de ses pulsions sexuelles dès qu’elles traversent sa petite culotte. Mais, page 330, il se passe la chose que l’on redoutait ou pressentait un peu sans pour autant en mesurer ses conséquences. Et on est bluffés. Et on se réconcilie habilement avec Kacey et la trame du roman que l’on finit par dévorer. Cependant, le happy end tout en clichés finit par nous faire tomber dans le monde des bisounours un peu cucu que l’on redoutait depuis la première page. Dommage. Mais sans rancune, car Ten tiny breath est un moment de lecture simple et agréable sans aucun complexe.

Ma note
J’accorde ★ ★ ★ ☆ ☆ à Ten tiny breaths, tome 1 : RespireRespire sait vous rattraper lorsque vous commencer à vouloir le quitter grâce à un retournement de situation que, certes, on s’est sans doute imaginé un peu mais dont on n’avait pas du tout mesuré les conséquences. Avec son manque de profondeur et ses clichés qui ennuieront les adeptes de plus grande littérature, Respire est un roman complètement efficace et accrocheur pour celles qui aiment les histoires simples, écrites simplement, et racontées par des personnages simples. Quant à celles qui cherchaient un roman érotique, elles s’ennuieront beaucoup, car la saga étant la première à avoir été publiée dans le genre new romance, elle est relativement timide comparée à ses héritières qui n’ont plus aucun tabou du tout…

1, 2, 3, Sagas !
Infos
Titre original : Ten tiny breaths, book 1
Titre français : Ten tiny breaths, tome 1 : Respire
Auteure : K.A. Tucker
Date de sortie originale : 2012
Date de sortie poche France : 2016
Editeur français : Hugo et compagnie/Le livre de poche
Nombre de pages : 408
ISBN : 9782253098836
Lu en français.

Publicités

Une réflexion sur “Ten tiny breaths, tome 1 : Respire

  1. Pingback: Les lectures du mois : juillet 2017. | Lire, c'est boire et manger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s