Illuminae, tome 1 : Dossier Alexander

L’histoireIlluminae, tome 1 : Dossier Alexander
Kerenza est attaquée. Les survivants s’envolent. Mais l’un des vaisseaux se fait attaquer par un vaisseau allié. Kady et Ezra vont tenter de faire la lumière sur les complots qui pèsent sur l’incident alors que leurs vaisseaux sont poursuivis par Bei-Tech qui pointe ses armes nucléaires sur eux.

Mon avis

J’étais en cours. Vous allez trouver ça idiot, maintenant, mais j’avais largué mon copain le matin même, et il était assis de l’autre côté de la classe. Du coup, je regardais par la fenêtre en faisant la liste de tout ce que j’aurais dû lui dire, à cet abruti, quand j’ai vu des vaisseaux passer juste au-dessus du lycée. Ca a fait trembler les vitres.

Une bombe !! Illuminae est une bombe !! Une vraie BOMBE !! Attendez, attendez, j’essaie de reprendre mes esprits. Il faut que je souffle un peu. Non, ma chronique n’est même rédigée à chaud mais ma lecture a été tellement intense et passionnante que j’en parle toujours avec de plus en plus de passion chaque jour. Laissez-moi quelques lignes d’abord pour vous expliquer ce qu’il se passe vraiment dans ce roman hors-norme, le résumé au dos étant clairement mauvais et n’indiquant en aucun cas les choses les plus intéressantes et les plus trépidantes.Tout se passe en 2575 dans l’espace. Kerenza est attaquée par l’énorme entreprise Bei-Tech car la planète abrite des mines clandestines. Nucléaire et armes biochimiques, tous les moyens sont bons pour détruire cette planète sans que le gouvernement n’y mette visiblement son nez étant donné qu’il tirerait de l’argent de ces mines secrètes. Suite à cette attaque violente, trois vaisseaux spatiaux, plus grands que tous les vaisseaux spatiaux qu’on a pu voir dans les films de science-fiction jusque là, s’envolent avec quelques milliers de survivants à leur bord. Ce sont le Copernicus, l’Alexander et l’Hypatia. Tous les trois sont poursuivis par le Lincoln de la Bei-Tech en vu d’exterminer encore un peu plus de « gentils ». Mais un jour, Aidan, la super méga intelligence artificielle de l’Alexander, ordonne à son équipage d’abattre le Copernicus, vaisseau tout aussi « gentil » que lui. L’armée tente de vérifier l’ordre humainement mais Aidan est complètement incontrôlable et finit par lancer des missiles nucléaires sur le Copernicus qui termine en poussière dans l’univers. Quelques capsules ont eu le temps de s’envoler et terminent leur course dans un hangar de l’Alexander en quarantaine. Aidan est immédiatement plongé dans le coma, les propulseurs principaux devenant alors inactifs et le Lincoln s’approchant toujours un peu plus, prêt à tirer. Mais qu’a-t-il bien pu se passer dans le cerveau d’Aidan ? C’est alors que commence à naître des soupçons, à fleurir des complots et à éclore des mensonges. Il y en a plein. Tous plus surprenants les uns que les autres, les précédents entraînant les nouveaux. Il y a un mystère qui plane, un certain virus tout aussi flippant qu’efficace, des sacrifices, des meurtres, des morts. Et vous tenez alors entre vos mains le dossier complet de l’incident de l’Alexander. Près de sept cents pages de documents véritables sur toute l’affaire sur laquelle la lumière est faite chronologiquement, dans le feu de l’action, à travers des articles, des rapports, des descriptions de vidéo-surveillance, des tchats, des plans, etc.

Un ordinateur est capable d’effectuer un décollage ou un atterrissage avec autant de grâce qu’une personne. Ce n’est que pour le combat – uniquement l’art de la guerre – que ces vaisseaux sont encore équipés d’un siège de pilote. Il y a dans l’humanité quelque chose de plus adapté à la mécanique du meurtre que dans toute machine jamais construite.

Ezra et Kady sont au centre de l’histoire. Kady a plaqué Ezra le matin même de l’attaque de leur planète. Mais elle lui a sauvé la vie lors de l’évacuation de celle-ci, rien que ça. Séparés par plusieurs kilomètres dans les étoiles, chacun à bord d’un vaisseau différent, un peu de Roméo et Juliette plane alors dans les airs, l’Alexander et l’Hypatia se déclarant parfois la guéguerre ou se tirant parfois dans les papattes à cause d’officiers ou d’autres hauts gradés bornés et prétentieux. Mais Kady en a dans le pantalon, presque plus que tous les hommes réunis sur les vaisseaux et c’est elle qui va percer le mystère à coup de bidouillages informatiques, d’infiltrations dans les conversations en ligne et d’assauts sur le vaisseau voisin. Experte en piratage informatique avec un caractère bien trempé, rien ne l’arrêtera et tout la poussera à faire des rencontres plus énormes les unes que les autres. Le couple qu’elle forme avec son ex-ex est frais et décalé ; franc parler et moqueries, les deux jeunes personnages sont loin de ressembler aux héros naïfs et lassants des romances qu’on a l’habitude de trouver dans la littérature YA. Et ça fait du bien.

Je ne comprends toujours pas son fonctionnement. J’ai un cerveau de la taille d’une ville, et elle continue de m’échapper.

Avec sa mise en page culottée et ses codes inhabituels, Illuminae étonne et déstabilise quelque peu lors des premières pages. Les bases n’étant pas posées comme dans un roman ordinaire, on éprouve un peu de difficulté à prendre nos marques. Mais lorsqu’on a compris et retenu de quel combat il s’agit, de quelle quête il retourne, tout coule comme de l’eau de source bien qu’il n’y ait pas de narrateur dans l’histoire. C’est dire à quel point les documents sont habilement amenés et les points de vue malicieusement enchaînés. A travers les caméras que sont les yeux d’Aidan, à travers les propres mots des personnages discutant en réseau, à travers les communications au micro, à travers les affichages… tous les moyens possibles et imaginables vous sont servis sur un plateau d’argent par un chef cuisinier hors pair qui maîtrise parfaitement des ingrédients complètement nouveaux et délicieux. Minutieusement dosés, vous ne recevrez jamais trop d’informations indigestes. L’humour ne manque pas non plus au récit pour rendre celui-ci un peu plus léger et pétillant et détendre alors l’atmosphère de façon très efficace et à mourir de rire parfois.

McNulty, J., sgt : ezra
McNulty, J., sgt : mason
McNulty, J., sgt : RPDS ####
Mason, E., 2d lt : #### les comms internes sont revenues ?
McNulty, J., sgt : ils testent
Mason, E., 2d lt : ah
McNulty, J., sgt : Dorian m’a contacté pour vérif si ma msgerie interne fonctionnait. jsui son rat de laboratoire. tu veux rater avec moi ?
Mason, E., 2d lt : et de tous les gens que tu aurais pu ####, c’est moi que tu as choisi. quel honneur, je rougis
McNulty, J., sgt : t’enflamme pas, jsavais que tu serais le seul à être au lit à cette heure-là
McNulty, J., sgt : à penser à ta meuf
Mason, E., 2d lt : tg je te ####
McNulty, J., sgt : non, un baiser de tes douces lèvres, d’abord
Mason, E., 2d lt : ok, mais si tu me chauffes un peu
McNulty, J., sgt : ça roule, kes que tu portes ?
Mason, E., 2d lt : rien, ta soeur vient juste de partir
McNulty, J., sgt :
Mason, E., 2d lt : ET BAM
Mason, E., 2d lt : t’as plongé direct, gamin
McNulty, J., sgt : VA TE FAIRE #### MEC
Mason, E., 2d lt : nan, trop crevé, je t dit, ta soeur vient de partir
McNulty, J., sgt : monsieur joue les rigolos hein ? ça change d’avant-hier, « ouin, mes problèmes ont mis des brassards »
Mason, E., 2d lt : aouch, pas cool
McNulty, J., sgt : je pensais que tu serais tout tristounet sans les comm inter-vaisseau, ta meuf peut + t’envoyer de foto sexy pour te tenir chaud
Mason, E., 2d lt : arrête elle est pas comme ça
McNulty, J., sgt : aaaah je vois, elle est PACOMLÉZAUTRE
Mason, E., 2d lt : ouais
McNulty, J., sgt : et t’as des tof de cette astro-princesse ?
Mason, E., 2d lt : pas de nus je t dit
McNulty, J., sgt : des tofs normales, bouffon
Mason, E., 2d lt : g des photos de classe
McNulty, J., sgt : envoie
Mason, E., 2d lt : dans t rêves
McNulty, J., sgt : ENVOIE
Mason, E., 2d lt : va jouer dans un trou noir
McNulty, J., sgt : Mason, si t’envoi pas, ma mission pr le restant de mes jrs sera de trouver le moyen de te coller mes bijoux sous le nez pendant que tu dors
Mason, E., 2d lt : 0_o
McNulty, J., sgt : à la sécurité, on a un badge d’accès à tt le vaisseau
McNulty, J., sgt : je c où tu passes t nuits
McNulty, J., sgt : et tu finiras par te réveiller une nuit avec une paire de boules un peu humides qui te titillent le menton
Mason, E., 2d lt : t un ouf ####
McNulty, J., sgt : je suis sérieux, mason
McNulty, J., sgt : ceci n’est pas un exercice
Mason, E., 2d lt : si j’envoie
Mason, E., 2d lt : et que je retrouve un exemplaire affiché au-dessus de ta couchette
Mason, E., 2d lt : je te couperai tes boules un peu humides et je les balancerai par le hublot
McNulty, J., sgt : je jure solennellement de ne pas démarrer une partie de 5 contre 1 en regardant les tofs de ta future ex-ex-copine, mec
Mason, E., 2d lt :
Mason, E., 2d lt : ok, j’envoie

Les personnages de Illuminae sont très très forts. Comme dit précédemment, nous ne sommes pas ici les lecteurs d’un roman ordinaire mais plutôt les témoins d’un certain évènement. On le vit véritablement notamment à travers les personnages et leurs réactions spontanées et toutes naturelles partagées entre eux sur les écrans de leurs ordinateurs. Et c’est incroyable à quel point ils sont attachants. Et humains ! Etonamment, la plupart sont même plus attachants et plus humains que beaucoup de personnages de romans habituels alors qu’ils n’ont rien en commun avec eux. C’est remarquable comme on aime les personnages secondaires. Leurs destins nous touchent tout particulièrement. Aidan est lui aussi un personnage à part entière complètement surprenant, complètement fou et complètement grandiose. Il sera celui qui vous surprendra sans aucun doute le plus et vous annoncera la révélation qu’on n’a pas attendue une seule seconde.

Quand la lumière qui embrase en ce moment ses yeux est venue au monde, ses ancêtres n’étaient même pas encore nés. Combien de vies humaines ont disparu au cours du voyage de cette lumière, avant qu’elle ne se pose sur elle ?.

Ma note
J’accorde ★ ★ ★ ★ ★ à Illuminae, tome 1 : Dossier Alexander. Ce roman n’est pas une lecture ; c’est une expérience ! Un gros livre bien lourd pas banal du tout par sa mise en page osée, son histoire archi complète, ses trouvailles pointues, ses personnages tellement humains et son rythme à couper le souffle. Lu en trois jours (et dommage, vu le prix du livre), j’en suis sortie épuisée, comme si j’avais vécu l’aventure avec Kady et le retour à la réalité a été pesant. On est balloté dans tous les sens, on ne nous épargne pas les morts, les peurs, les trahisons et les rebondissements toujours plus forts et plus marquants au fil des pages. On ne s’ennuie pas une seule seconde ; bien au contraire : on se passionne ! Illuminae est LE roman YA de cet automne, à n’en pas douter !

gif
Infos
Titre original : ILLUMINAE – The Illuminae files_01µ
Titre français : Illuminae, tome 1 : Dossier Alexander
Auteurs : Amie Kaufman & Jay Kristoff
Date de sortie originale : 2015
Date de sortie France : 2016
Editeur : Casterman
Nombre de pages : 616
ISBN : 9782203106536
Lu en français.

Publicités

7 réflexions sur “Illuminae, tome 1 : Dossier Alexander

    • Moi aussi j’ai hâte de lire la suite ! Je n’étais pas pressée car la lecture était éprouvante mais plus le temps passe, plus je me demande ce que deviennent les personnages. Le premier tome est tellement énormissime que les auteurs doivent avoir la pression ! Espérons qu’ils fassent aussi bien, voire, mieux ! =D

  1. Pingback: Les lectures du mois : septembre 2016. | Lire, c'est boire et manger.

  2. Pingback: Parenthèse n°3 : Test/tag PKJ Les coups de coeur | Lire, c'est boire et manger.

  3. Pingback: Parenthèse n°5 : Test/tag PKJ Adieu 2016 | Lire, c'est boire et manger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s