Le monde de Charlie

L’histoireLe monde de Charlie
Charlie est un ado fragile qui entame sa seconde timidement après que son meilleur ami Michael s’est suicidé. Il fera la rencontre de Patrick et Sam.

Mon avis

Je ne sais pas ce qui ne tourne pas rond chez moi.

Le monde de Charlie est un roman épistolaire à sens unique. Comme un journal intime, Charlie se livre à travers des lettres qu’il adresse à quelqu’un. Qui ? Je ne sais pas. Je ne sais pas non plus si je devais deviner le destinataire mais en tout cas, je n’y suis pas parvenue et ça m’a un petit peu agacé. Les lettres ne s’adressent à personne en particulier ? Alors très bien. Mais je n’aime pas les romans épistolaires pour autant…

Tout ce que j’aimerais, c’est que Dieu ou mes parents ou Sam ou ma soeur ou n’importe qui d’autre me disent simplement pourquoi je ne suis pas « raccord ». Qu’ils m’expliquent ce qui ne tourne pas rond chez moi. Qu’on me dise juste comment être différent d’une façon qui soit logique. Comment faire partir tout ça. Le faire disparaître. Je sais que c’est pas une bonne idée : c’est mon problème à moi et je sais qu’avant d’aller mieux, les choses sont toujours pires (comme dit mon psy), mais là c’est trop de pire à supporter.

Vous l’aurez compris, Charlie débloque. La crise d’ado, le suicide de son meilleur ami, la mort sur la conscience de sa tante, une famille pas tellement idéale… Charlie n’a rien pour aller bien. Le roman sert alors d’exutoire : écris, et tu iras mieux. Comme lui a dit son prof : écris, tu as un don, tu en ferais ton métier. Le monde de Charlie est, je viens de le lire sur Internet, un roman quasi autobiographique. Est-ce que ça change tout ? Et bien non. J’ai eu du mal à rentrer dans son monde à Charlie, d’une part par l’écriture. Effectivement, au début, l’écriture et lui, ça fait deux. Les négations problématiques, les approximations, elles font partie des parasites qui empêchent d’apprécier la lecture car on bute sur certaines phrases qui manquent de naturel. Mais Charlie s’améliore au fil des pages, et ça, c’est appréciable. Il a clairement un don, le petit. Pas forcément pour l’écriture, mais pour son honnêteté. Et un écrivain honnête n’est-il pas un bon écrivain ? On voit le monde de Charlie à travers ses propres yeux. On voit souvent tout en noir, on le broie, le noir. Et la dépression presque inexplicable parfois de Charlie est lourde à supporter et répétitive. Je ne dirais pas non plus que ce n’est pas un personnage qui ne veut pas s’en sortir, ça serait cruel. Mais oui, effectivement, Charlie a perdu son pote, sa tante qu’il aimait tant, et puis il est trop introverti pour se faire des amis facilement alors il a toutes les bonnes raisons d’aller mal et de nous parler encore et encore de son malheur. Jusqu’à l’arrivée dans son champ de vision de Patrick et de Sam. Haaaa, Patrick… J’ai beaucoup aimé ce personnage hors norme et croqueur professionnel de sa vie à pleines dents. Quant à Sam, qui croque tout autant la sienne, elle apporte au roman toute la prévisibilité à laquelle on ne pouvait pas échapper. Elle, l’autre fille que Charlie va rencontrer, les premières fois en tout, l’histoire de sa soeur, les space cakes et… la vie, tout simplement. Non, Le monde de Charlie manque clairement de surprises à mon goût ; ou du moins, elles n’étaient pas si bonnes pour raviver ma flamme de lectrice enthousiaste. Mais Sam et Patrick, un duo à part entière, apportent une bouffée d’air frais qui fait du bien à la lecture.

Charlie, on accepte l’amour qu’on croit mériter.

Ma note
J’accorde ★ ★ ☆ ☆ ☆ à Le monde de Charlie. J’en attendais beaucoup et il ne m’a finalement rien apporté de bien. Je m’en veux presque de ne pas aimer ce livre car on se doit d’avoir pitié pour cet ado bancal et fragile en construction que la vie esquintera sans doute encore un peu avec un vilain plaisir. Surtout si c’est la vie et l’avis de l’auteur même. Mais derrière Charlie, il n’y avait pas assez de surprises et d’originalité pour me tenir en haleine. Le monde de Charlie reste un bon roman car il sera sans aucun doute utile aux petits ados en devenir qui se sentent mal dans leur peau, qui ont perdu quelqu’un et qui veulent se retrouver dans un personnage pour mieux sortir du leur. J’étais sans doute trop vieille et insensible pour lire les lettres de Charlie avec plaisir.

Infos
Titre original : The perks of being a wallflower
Titre français : Le monde de Charlie
Auteur : Stephen Chbosky
Date de sortie originale : 1999
Date de sortie française : 2012
Editeur français : Sarbacane
Nombre de pages : 252
ISBN : 9782848655796
Lu en français.

Publicités

2 réflexions sur “Le monde de Charlie

  1. Pingback: Les lectures du mois : janvier 2016. | Lire, c'est boire et manger.

  2. Pingback: Parenthèse n°2 : Test/tag PKJ Bilan des 6 mois | Lire, c'est boire et manger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s