U4.Jules

L’histoireU4.Jules
U4 est le nom d’un virus qui a fait son apparition mystérieusement et qui a décimé une grande partie de la population mondiale mais tout en épargnant les adolescents pour une raison qu’on ignore encore. Jules est l’un d’eux. Fan de jeux vidéo, il veut, le 24 décembre, aller à ce rendez-vous qu’a fixé le maître de son jeu vidéo favori quelque part dans Paris où se retrouveront alors tous les Experts.

Mon avis
U4. U4 U4 U4 U4 ! Ce concept inédit et totalement innovant dont je ne suis pas peu fière car il est français et je suis française. En effet, U4 est une saga comme on en trouve beaucoup désormais au rayon littérature jeunesse, ados et jeunes adultes : des adolescents dans un monde post-apocalyptique luttant pour leur survie. L’originalité de l’oeuvre française réside dans le fait qu’elle est composée de quatre romans, écrits par quatre auteurs différents et elle met en scène quatre personnages différents, quatre points de vue différents. De plus, vous avez la possibilité de lire les différents tomes comme bon vous semble ! Et vous aurez alors la chance de croiser, avec votre personnage, sur votre chemin, celui d’un autre tome. J’ai commencé par Jules uniquement parce que lors de sa sortie, il était le roman que l’on avait le plus en stock au magasin où je travaille et je pouvais alors le lire et le suivre durant mes pauses déjeuners. Mon coeur a palpité longtemps avant la sortie de la saga car le concept était complètement innovant, les couvertures accrocheuses et l’univers comme ceux que j’aime tout particulièrement.

Il me hait. Et sa haine me donne envie de le tuer. Je sors mon Poignard, appuie la pointe de la lame sur son artère, une goutte de sang jaillit. J’ai envie de le tuer pour tuer ma peur, mais je vois sa peur à lui, dans ses yeux. Nous sommes pareils, lui et moi. Des pauvres mecs paumés, qui ont perdu leur famille en trois jours. Et qui survivent comme ils peuvent.

Jules est parisien. Dès la première page, nous sommes plongés dans une capitale sombre, grise, morte, froide et déserte. Le virus est invisible, on ne le connait pas encore beaucoup car on prend l’histoire en court de route. Mais il est là depuis quelques semaines, il a déjà tué quelques plusieurs millions de personnes et rempli les rues de cadavres contagieux en décomposition. Le silence à travers les pages se fait tout aussi assourdissant pour nous que pour les oreilles de Jules et les odeurs nauséabondes. On voit le monde à travers les yeux de cet ado complexé mais pas moins débrouillard qui vit autant que faire se peut. Les premières pages sont saisissantes dans leur facilité à nous happer dans ce monde post-apocalyptique et complètement visuel. Il est aisé alors de devenir vite accro à sa lecture. Le rythme est très bon, au point de nous prendre par la main tout au long des pages. La lecture est alors fluide et agréable. Les rebondissements ne manquent pas et sont parfois totalement imprévisibles. En effet, j’ai été très étonnée de lire autant de violence dans un roman destiné au jeune public. Expert dans un jeu vidéo en ligne, Jules use de son avatar pour se remplir de courage et faire face aux situations les plus difficiles qu’il rencontre, face à la mort. Derrière ça, il y a comme une éducation, une leçon pour les plus jeunes lecteurs sur l’un des thèmes les plus lourds et les plus délicats qu’il soit. Je pense que je me souviendrai longtemps de cette scène de torture, non pas à cause de sa violence mais parce qu’elle m’a surprise et parce que je ne pensais pas la trouver là. Le récit est alors complet : aventures dans Paris, rencontres avec des alliés, vie en communauté dans un contexte de tensions, attaques, fusillades, coups et violence. U4.Jules sait, en gros, nous en mettre plein la vue. Mais (car il en faut toujours un), la fin m’a énormément déçue. Elle a le goût de ces dissertations finies en cours de ligne, parce que les deux heures trop courtes d’examens sont terminées, le goût de ces jeux télévisés et gourmands où les apprentis cuisiniers doivent lever les mains à la fin du compte à rebours. L’heure est terminée ! Posez vos stylos. Carole Trébor, posez-votre-stylo ! En plein champ de bataille, là où les tensions sont les plus énormes et nous tiennent en haleine comme elles ne l’ont jamais fait auparavant dans le roman, là où le moment tant attendu arrive, celui que Jules attendait tant, celui qui soulevait tant de questions en nous … POUF. Le texte semble s’arrêter si brutalement ! Alors oui je n’ai pas douté une seule seconde que la lecture de tous les tomes de la saga U4 permettront de répondre à toutes les questions restées en suspens mais la fin est tellement abrupte qu’on en veut carrément à l’auteur. Comme pour se faire pardonner, elle laisse sa plume à la Minuscule qui rédige alors un court épilogue qui vient confirmer quelques soupçons qu’on a eus précédemment mais qui, trop succin, nous laisse malheureusement un peu sur notre faim.

Ma note
J’accorde ★ ★ ★ ☆ ☆ à U4.Jules. Avant même sa sortie, la saga U4 retenait toute mon attention. J’en attendais alors beaucoup mais cette première lecture m’a complètement laissée sur ma faim. J’avais décidément trop d’appétit. Je ne doute cependant pas que chacun des quatre tomes sauront se compléter, répondre aux questions laissées sans réponse et essuyer ce vilain affront que j’ai rencontré à travers Jules.

– – –
U4.Jules, Carole Trébor, 2015.

Publicités

2 réflexions sur “U4.Jules

  1. Pingback: Les lectures du mois : janvier. | Lire, c'est boire et manger.

  2. Pingback: Parenthèse n°2 : Test/tag PKJ Bilan des 6 mois | Lire, c'est boire et manger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s