Time riders

L’histoireTime rides
Foster, venu du futur, a sauvé la vie à Sal, Maddy et Liam pour leur confier une mission de la plus haute importance : voyager dans le temps. En gros, le destin de l’humanité en dépend.

Mon avis
Et si Hitler avait gagné la guerre ? C’est la question à laquelle le couillu Alex Scarrow répond dans le premier tome de Time Riders. Assoiffé de pouvoir, Kramer, voleur de la machine à voyager dans le temps, a expliqué à Hitler comment ne pas perdre le conflit. C’est finalement Kramer lui-même qui devient le nouveau Führer et le monde de 2001, à la veille des attentats du 11 septembre, n’est alors pas du tout ce qu’il est censé être. Time riders, c’est un roman pour jeunes ados intelligent (le livre, pas les ados) car il viendra leur raconter une histoire SF tout en leur servant des évènements qui font partie de leur manuels scolaires d’histoire-géo. Les nazis, les alliés, la seconde guerre mondiale, les camps de concentration… le contexte de l’histoire est fort car « inspiré de faits réels ». Aussi ludique que plaisant, Time Riders raconte alors une histoire innovante et intéressante. Si l’auteur avait été un philosophe, si les lettres avaient été plus petites, s’il n’y avait pas eu de dialogue, alors le livre aurait pu avoir tout d’un essai sur la société, sur l’histoire. Mais ici, les personnages sont des ados clichés, les grosses lignes se lisent vite, les dialogues simples ne manquent pas mais Time Riders est alors tout aussi intelligent qu’un livre pour grande personne. Au delà de ça, Time Riders ne manque pas d’action et de rebondissements ; l’enquête menée par les ados, leur employeur et Bob, cet auxiliaire de mission aussi fort qu’innocent, vous mènera loin, très loin, jusque dans un futur dévasté, désert, hostile, digne de ces plus grandes sagas captivantes pour jeunes adultes.

Vous ferez office de police… en quelque sorte, leur répondit Foster. Vous devrez contrôler le temps. Vous empêcherez les intrus du futur de modifier le passé. L’agence est top secrète. Officiellement, elle n’existe pas. D’où notre absence de titre, à proprement parler. Au sein de l’agence, en revanche, on s’appelle les Time Riders, les « Voyageurs temporels ».

Ma note
J’accorde ★ ★ ★ ☆ ☆ à Time Riders. Réservé à un public de jeunes ados, le roman use habilement de faits réels historiques pour bâtir une intrigue efficace qui sait parfois tenir en haleine. Cependant, le style très scolaire de l’écriture ennuiera sans aucun doute un peu les plus vieux d’entre nous qui aimons lire ce genre de littérature.

– – –
Time riders, Alex Scarrow, 2010.

Publicités

Une réflexion sur “Time riders

  1. Pingback: Les lectures du mois : décembre. | Lire, c'est boire et manger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s