Stray dog, tome 1

Je suis un démon maudit. Les humains appellent ceux de ma race « lycans », « galoups » ou « bisclavrets ». Bien des mots ont été inventés pour tenter de mettre un nom sur ce que nous sommes. Mes maîtres successifs se sont donné moins de peine en ce qui me concerne. Pour eux, je suis « la bête ».

L’histoireStray dog
Un homme. Un maître. Des combats. Un collier. Stray dog, c’est un Danny the dog avec des démons appelés Karats. Ils sont capables de prendre une apparence humaine pour vivre comme vous et moi dans la société. Parmi eux, Toru, une bête ô combien terrifiante et violente, utilisée dans des arènes de combats par son maître. Toru finira par rencontrer Senri, un scientifique qui pourrait peut être bien faire basculer son destin.

Mon avis

Le collier n’était pas seulement là pour me protéger de Toru, c’était aussi le moyen de réduire sa partie démoniaque à sa plus petite expression ! Comme sa partie démoniaque et sa conscience se sont dissociées il y a bien longtemps, son apparence semble inoffensive. Mais en réalité, Toru n’a rien d’humain, toute cette chose n’est que tromperie. Sans scellés, sans collier pour museler sa part démoniaque, sa personnalité première, celle qui te paraît si « humaine », est incapable de dominer celle du démon. Le « Toru » que tu crois connaître n’existe pas. C’est juste un monstre meurtrier et sournois qui a massacré des centaines de personnes par pur plaisir.

Wow. Oui, vous m’avez bien entendue : wow. Stray dog, c’est un manga de plus de trois cents pages, ce qui n’est pas négligeable ; on trouve toujours les manga relativement chers, surtout lorsqu’on les lit en quinze ou vingt minutes. Mais avec Stray dog, on en a pour son argent. On prend son temps tellement il y a de pages, tellement le packaging est agréable et tellement les dessins sont remarquables. Car rien que la couverture est envoûtante. Ces couleurs ! Ce coup de crayon ! Elle se distinguait des autres manga dans le magasin où je l’ai acheté. Mais Stray dog se distingue également des autres manga parce qu’il est français. Hé oui ! Et l’auteur est une femme. Hé oui ! L’univers est pourtant très masculin, parfois violent, digne d’un mangaka homme. Mais VanRah a su me surprendre à chaque chapitre. Elle a également réussi à me captiver. Bien que le thème principal et la base de l’histoire ne soient pas sans rappeler celle du film Danny the dog, la touche fantastique du récit (des démons, une force surhumaine, des destins tout tracés, etc) a su en effet apporter de l’originalité à tout ça et aux personnages qui ont alors pris plus d’ampleur qu’aux premiers abords. Malheureusement, à la fin du premier tome apparaît un nouveau personnage et en raison de la relation que Toru entretient avec celui-ci, le récit bascule dans le comique, ce qui m’a relativement déstabilisée. Comme pour alléger le ton du manga, comme si l’éditeur l’en avait obligée, la mangaka fait adopter à ses héros des répliques drôles téléphonées mais qui, à mon grand soulagement, ne s’éternisent pas, l’histoire se terminant sur une nouvelle scène d’action et un pacte qui se conclut entre Toru et ce nouvel élément mystérieux.

Je ne veux pas »quelqu’un d’autre ». Chaque lycan ne peut avoir qu’un seul contractant, ou « maitre » si tu préfères. Et c’est toi que j’ai choisie.

Ma note
J’accorde ★ ★ ★ ★ ★ à Stray dog. Stray dog est un global manga soigné et captivant qui n’a rien à envier aux meilleurs manga du pays du soleil levant et qui a même bien plus de charme que les séries à succès japonaises indétrônables. Chers amateurs de manga, laissez-lui sa chance !

– – –
Stray dog, tome 1, VanRah, 2013.
Seul le premier tome des séries lues est critiqué sur le blog.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s