Le journal de Bridget Jones

L’histoireLe journal de Brigdet Jones
Bridget Jones est blonde. Bridget Jones est trentenaire. Bridget Jones est célibataire. Mais elle en pince pour Daniel, son patron ô combien sexy. Entre amour, coups de gueule et gueules de bois, Bridget raconte dans son journal ses péripéties, ses kilos, ses potes et ses parents sans manquer d’humour.

Mon avis

Oh non. Pourquoi font-ils ça ? Pourquoi ? À force de se fréquenter entre eux, peut-être que les Mariés-Fiers-de-l’Être ne savent plus comment communiquer avec les individus isolés. À moins qu’ils ne se sentent vraiment supérieurs, et qu’ils tiennent à ce qu’on se prenne pour des ratés. Ou qu’ils soient tellement obsédés par le sexe, et par le vaste monde de sensations au-delà de leurs frontières, qu’ils espèrent éprouver le grand frisson au récit détaillé de nos excitantes aventures amoureuses.

Ho la la, quelle critique faire d’un roman lu et relu à travers le monde qui a donné son style à toute une tripotée de romans chick-lit ? Pas la peine de présenter Bridget Jones. Cette trentenaire célibataire avec du sang de Gaston Lagaffe dans les veines, aussi blonde que lui est maladroit, qui ne manque pas d’humour et qui a un sens de la répartie comme personne. Tout le monde connait désormais cette anglaise qui a fait son grand retour dans les libraires l’année dernière. Même si Jones est connue partout dans le monde et que ses aventures sont populaires au point parfois de les connaître par coeur, son journal est tout aussi distrayant à relire qu’à la première lecture. Plus on tourne les pages, plus on s’attache à elle, plus vite on dévore ses états d’âme, ses coups de coeur et ses coups de gueule. On vit avec elle ses déceptions et ses passions. On devient sa complice anonyme attentive à ses moindres chagrins et ses moindres fous rires. Finalement, on a l’impression que cette Bridget Jones devient entre les lignes une amie à nous et on s’imagine à table avec ses amis qui ont chacun un trait de caractère définissant une personnalité tellement efficace et accrocheuse qu’on ne se mélangera pas les pinceaux quand on parlera d’eux. C’est comme si Helen Fielding nous faisait une place parmi la bande de copains de Bridget avec qui on ne s’ennuie pas une seule seconde.

Mes meilleurs voeux d’obésité à tous les deux.

Ma note
J’accorde ★ ★ ★ ★ ☆ à Le journal de Bridget Jones. Le Journal de Bridget Jones est, il faut le dire, un roman incontournable qu’il fait bon lire sous un plaid les soirs de pluie. Impossible de ne pas se reconnaître parfois dans ce roman et de s’identifier à cette miss tout simplement irrésistible dans tous ses complexes, ses doutes, ses bourdes, son franc parler et son naturel. Jones, on t’adore comme tu es ; n’en doute pas.

– – –
Le journal de Bridget Jones, Helen Fielding, 1996.

Publicités

3 réflexions sur “Le journal de Bridget Jones

  1. Je connais le film par cœur que j’ai vu, revu et re-revu!! ^^ Et je viens tout juste de me lancer dans ce livre! J’en suis aux premières pages mais je sens déjà que je vais adoré! J’aime tellement la personnalité de Bridget que c’est un plaisir de suivre ses pensées et pérégrinations ^^

    • Bridget est complètement attachante et le premier tome est génialissime ! Elle est très drôle et on se reconnait toujours un petit peu en elle. =) Bonne lecture à toi ! Passe un bon moment avec notre chère Bridget.

  2. Pingback: Parenthèse n°3 : Test/tag PKJ du lecteur en vacances | Lire, c'est boire et manger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s