Cinder

L’histoireCinder, Les chroniques lunaires tome 1
Humains et androïdes cohabitent tant bien que mal dans la ville de New Beijing.
Une terrible épidémie ravage la population.
Depuis l’Espace, un peuple sans pitié attend son heure…
Personne n’imagine que le salut de la planète Terre repose sur Cinder, brimée par son horrible belle-mère. Car la jeune-fille, simple mécanicienne à demi humaine, détient sans le savoir un secret incroyable, un secret pour lequel certains seraient prêts à tuer…

Mon avis

La vis de fixation qui traversait la cheville de Cinder avait rouillé, et son empreinte cruciforme était presque effacée. Les doigts douloureux à force de serrer le tournevis, Cinder dévissait avec peine. Quand elle eut suffisamment sorti la vis pour l’extraire avec sa main en acier, le tournevis tourna à vide.
Jetant l’outil sur son établi, Cinder empoigna son pied par le talon et le déboîta d’un coup. Une étincelle lui roussit les doigts. Elle retira vivement sa main ; le pied pendouilla au bout de son écheveau de câbles rouges et jaunes.
Elle se laissa aller en arrière sur son siège en grognant de soulagement. C’était enfin la libération. Quatre ans qu’elle détestait ce pied trop petit ! Elle se promit de ne jamais le remettre. Elle espérait juste qu’Iko ne tarderait pas à revenir avec le nouveau.

Dès les premières pages, bam ! Vous vous prenez une imagination débordante en pleine tête. Tout porte à croire que le contexte sera riche, les décors grands et les personnages forts. Vous n’êtes pas au bout de vos surprises… Alors, avant même d’avoir fini le premier chapitre, vous avez la certitude de tenir entre vos mains un livre que vous ne lâcherez pas de si tôt.

On aurait dit qu’on l’avait coupée en deux de la tête aux pieds, dans le sens de la hauteur, comme pour illustrer un manuel médical. L’image montrait son coeur, son cerveau, ses intestins, ses muscles, le réseau bleu de ses veines, ainsi que son tableau de commande. Sa main et sa jambe synthétiques, les câbles qui partaient de la base de son cerveau et descendaient le long de sa colonne vertébrale jusqu’à ses prothèses. Le tissu cicatriciel là où la chair était jointe au métal. Un petit carré sombre dans son poignet : sa puce ID.

Cinder ou Les Chroniques lunaires tome 1, c’est un roman pour ado qualitatif qui sort du lot. Il mélange habilement un univers qui a tout pour plaire au public auquel il se destine en premier lieu (une ado, sa meilleure amie, ses rêves, du mystère, du magique) à de la science-fiction crédible, originale, riche et rythmée, qu’il est facile de s’approprier et qui captive. Hover, minicran, spationef, comm, bioélectricité, … les mots sortent de l’ordinaire mais ne sont pas difficiles à apprivoiser pour autant. En filigrane, l’histoire de Cendrillon comme nous la connaissons tous (belle-mère, soeurs ingrates et soulier perdu inclus) est, comme un clin d’oeil ou une anecdote, entrecoupée de surprises, de suspens, de tensions et de révélations. Le texte est vif, les questions se posent, les réponses se déroulent et les langues se délient. Cinder est un récit d’aventures aussi captivant qu’un blockbuster américain. Mais les personnages y sont plus forts ; ils ne manquent pas de personnalité et vous vous surprenez alors à vous attacher à quelques uns d’entre eux : Iko, la droïde rigolote aux allures de meilleure amie de l’héroïne ; Peony, la soeur de cette dernière, toute mignonne dans sa gentillesse et sa naïveté ; Kaito, le prince beau gosse en passe de devenir empereur, aguicheur et tout aussi craquant ; Dr Erland, le scientifique qui ne rate jamais une occasion de révéler un des nombreux secrets qui se cachent dans les pages ; Cinder, finalement, cette héroïne un peu têtue mais pas moins bourrée de doutes, au destin intrigant mais qui a cependant quelques secrets quelque peu téléphonés (mais qui ne gâchent en rien le plaisir de lecture)… De rebondissement en rebondissement, de page en page, Cinder vous entraîne dans une aventure et des rencontres qui dévoilent toujours un peu plus de l’identité réelle de son personnage principal et du destin de la planète entière.

Même dans le futur, les histoires commencent par « Il était une fois… »

Ma note
J’accorde ★ ★ ★ ★ ★ à Cinder. Les romans qui m’ont autant absorbée se comptent sur les doigts d’une main. Un univers hors norme, des personnages qui marquent, une écriture agréable, un récit qui captive ; je m’y suis alors sentie bien. Les pages défilaient sans même m’en rendre compte, sans même pouvoir contenir mes trépignements lors des révélations. Cette série est prometteuse ; Cinder est prometteuse ! Cinder est immanquablement à conseiller à tous ceux qui trouvent que les romans pour jeunes adultes se ressemblent tous. Et à ceux qui cherchent une histoire aussi passionnante que créative à lire.

gif
Infos
Titre original : Cinder
Titre français : 1. Cinder
Auteur : Marissa Meyer
Date de sortie originale : 2012
Date de sortie française : 2013
Editeur français : Pocket Jeunesse
Nombre de pages : 416
ISBN : 9782266218177
Lu en français.

Publicités

2 réflexions sur “Cinder

  1. Pingback: Parenthèse n°3 : Test/tag PKJ Les coups de coeur | Lire, c'est boire et manger.

  2. Pingback: Les lectures du mois : janvier 2017. | Lire, c'est boire et manger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s